Recherche

Vatican News
Le Pape François pendant la messe à Sainte-Marthe. Le Pape François pendant la messe à Sainte-Marthe.   (ANSA)

Sainte-Marthe : «Pour un chrétien, l'espérance est comme l'air qu'il respire»

Lors de la messe matinale ce mardi, le Pape François a centré son homélie sur l'espérance chrétienne, soulignant que pour être plein de cette éspérance, il faut rester en «tension» vers le Seigneur et ne s'attacher à aucun bien terrestre.

Debora Donnini –Cité du Vatican

L'espérance est comme jeter une ancre sur l’autre rive. Telle est l’image utilisée par le Pape François lors de la messe ce mardi matin à Sainte-Marthe pour exhorter à vivre «en tension» vers la rencontre avec le Seigneur, au risque que nous finissions corrompus et que la vie chrétienne ne devienne une «doctrine philosophique».

La réflexion commence par la première lecture tirée de la lettre de saint Paul aux Romains (Rm 8, 18-25) dans laquelle l'Apôtre «chante un hymne d'espérance». Certes, «certains Romains»  sont allés se plaindre et Paul nous exhorte à regarder vers l'avenir. «Je crois que les souffrances du temps présent ne sont pas comparables à la gloire future qui sera révélée en nous», dit-il, parlant aussi de la Création «tendue» vers la révélation.

«Telle est l'espérance : vivre prostré vers la révélation du Seigneur, vers la rencontre avec le Seigneur», souligne le Pape. Il peut y avoir des souffrances et des problèmes, mais «c'est demain», alors qu'aujourd'hui nous avons la promesse que c'est l'Esprit Saint qui nous attend et agit dès maintenant. L'espoir, c'est en fait «comme jeter l'ancre sur l'autre rive» et s'attacher à la corde. «Non seulement nous», mais toute la Création «sera libérée dans l'espérance», entrera dans la gloire des enfants de Dieu. 

«L'espérance, c'est vivre dans la tension, la vie du chrétien est «en tension vers». «Si un chrétien perd cette perspective, sa vie devient statique et les choses qui ne bougent pas se corrompent». Pensons à l'eau: quand l'eau est immobile, elle ne coule pas, elle ne bouge pas, elle se corrompt. Un chrétien qui n'est pas capable de s'étirer, d'être en tension avec l'autre rive, manque quelque chose: il finira corrompu. Pour lui, la vie chrétienne sera une doctrine philosophique, il la vivra ainsi, il dira que c'est la foi, mais sans espérance elle ne l'est pas.

Le Pape François note ensuite combien «il est difficile de comprendre l'espérance». Si nous parlons de foi, nous nous référons à «la foi en Dieu qui nous a créés, en Jésus qui nous a rachetés». Si nous parlons de charité, il s'agit de «faire du bien à son prochain, aux autres, à travers tant d'œuvres de charité qui sont faites aux autres». Mais l'espérance est difficile à comprendre c'est «la plus humble des vertus» que «seuls les pauvres peuvent avoir». 

Si nous voulons être des hommes et des femmes d'espérance, nous devons être pauvres, poursuit François. «L'espérance est humble, et c'est une vertu que nous travaillons -pour ainsi dire- tous les jours: chaque jour nous devons la reprendre, chaque jour nous devons prendre la corde et voir que l'ancre soit bien fixée et que je la tiens dans ma main». 

Afin de préciser comment vivre l'espérance, le Pape se réfère à l'enseignement de Jésus dans le passage de l'Évangile quotidien (Lc 13,18-21), lorsqu'il compare le Royaume de Dieu au grain de moutarde jeté dans le champ. «Nous attendons qu'il grandisse, nous n'allons pas tous les jours voir comment il grandit, parce que sinon il ne grandira jamais» , souligne François évoquant la patience parce que, comme dit Paul, «l'espérance a besoin de patience». C'est «la patience de savoir que nous semons, mais c'est Dieu qui donne la croissance». 

Pour parler d'espérance, Jésus, dans l'Évangile d'aujourd'hui, utilise aussi l'image du «levain» qu'une femme a pris et mélangé à trois mesures de farine. Une levure qui n'est pas conservée au réfrigérateur, mais «pétrie de vie», tout comme le grain est enterré sous terre. 

C'est pourquoi l'espérance est une vertu invisible: elle travaille d'en bas ; elle nous fait aller et regarder d'en bas. «Il n'est pas facile de vivre dans l'espérance, mais ce devrait être l'air que respire le chrétien», l'espérance nous donne la sécurité, conclut le Pape. Elle ne déçoit pas jamais. «Nous devons nous ouvrir à cette promesse du Seigneur, en nous penchant vers cette promesse, mais en sachant qu'il y a l'Esprit qui agit en nous».

29 octobre 2019, 12:17
Tout lire >