Cerca

Vatican News
Le Pape célébrant la messe à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le 30 avril 2019. Le Pape célébrant la messe à la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, le 30 avril 2019.  (Vatican Media)

Messe à Sainte-Marthe: que l’Esprit Saint soit le protagoniste de notre vie

L’Esprit Saint nous fait ressusciter de nos limites et de nos morts, il faut lui laisser de l’espace dans notre vie. C’est l’exhortation que ce matin le Pape a adressé dans l’homélie de la messe à Sainte-Marthe, en rappelant qu’il ne peut pas y avoir de vie chrétienne sans l’Esprit Saint.

Debora Donnini – Cité du Vatican

Nous pouvons renaître «à partir du peu que nous sommes», de «notre existence pécheresse», seulement avec «l’aide de la force elle-même qui a fait ressusciter le Seigneur, avec la force de Dieu», et c’est pour cela que «le Seigneur nous a envoyé l’Esprit Saint». Seuls, nous ne pouvons rien faire. Le Pape François l’a rappelé lors de l’homélie de la messe à la Maison Sainte-Marthe, centrée sur la réponse de Jésus à Nicodème, proposée par l’Évangile du jour, tiré du 3e chapitre de Saint-Jean.

Jésus parle de «renaître d’en haut», et le Pape a tracé ce lien entre Pâques et le message de renaissance. Le message de la Résurrection du Seigneur est «ce don de l’Esprit Saint», a-t-il rappelé, et, en effet, dans la première apparition de Jésus aux apôtres, le même dimanche que la Résurrection, il leur dit : «Recevez l’Esprit Saint». «Ceci est la force ! Nous ne pouvons rien faire sans l’Esprit», a expliqué le Pape en rappelant que la vie chrétienne ne consiste pas seulement dans le fait de bien se comporter, mais de renaître de l’Esprit en lui laissant de la place :

«C’est l’Esprit qui nous fait ressusciter de nos limites, de nos morts, parce que nous avons tellement de nécroses dans notre vie, dans l’âme. Le message de la Résurrection est celui de Jésus à Nicodème : il faut renaître. Mais comment laisse-t-on de la place à l’Esprit ? Une vie qui se dit chrétienne, mais qui ne laisse pas de place à l’Esprit et ne se laisse pas porter en avant par l’Esprit est une vie païenne, déguisée en chrétienne. L’Esprit est le protagoniste de la vie chrétienne, l’Esprit Saint, qui est avec nous, nous accompagne, nous transforme, vainc avec nous. Personne n’est jamais monté au ciel, sinon Celui qui est descendu du ciel, c’est-à-dire Jésus. Lui, Il est descendu du ciel. Et Lui, au moment de la Résurrection, Il nous dit : “Recevez l’Esprit Saint”, Il sera le compagnon de vie, de vie chrétienne.» Le Pape l’a donc martelé : il ne peut donc pas y avoir de vie chrétienne sans l’Esprit Saint, qui est «le compagnon de chaque jour», don du Père, don de Jésus.

«Demandons au Seigneur qu’il nous donne cette conscience que l’on ne peut pas être chrétiens sans cheminer avec l’Esprit Saint, sans agir avec l’Esprit Saint, sans laisser l’Esprit Saint être le protagoniste de notre vie», a conclu le Saint-Père.

 

 

 

 

 

30 avril 2019, 12:08
Tout lire >