Version Béta

Cerca

Vatican News
La messe du 25 octobre 2018 à la Maison Sainte-Marthe. La messe du 25 octobre 2018 à la Maison Sainte-Marthe.  (Vatican Media)

Homélie à Ste-Marthe: se reconnaître pécheur est le premier pas pour connaître Jésus

Se reconnaître pécheurs, concrètement, et connaître l’amour du Christ, pour faire l’expérience de Jésus et ne pas être des «chrétiens de paroles». C’est l’exhortation lancée par le Pape ce matin lors de la messe à la Maison Sainte-Marthe.

Debora Donnini – Cité du Vatican

«Qui est Jésus-Christ pour toi ?» Ce matin, le Pape François a posé cette question lors de l’homélie de la messe à la Maison Sainte-Marthe. Si quelqu’un nous demande «Qui est Jésus-Christ ?», nous dirons ce que nous avons appris : il est le Sauveur du monde, le Fils du Père, celui que nous «récitons dans le Credo», mais c’est un peu plus difficile, a noté le Pape, de répondre à la question sur qui est Jésus-Christ «pour moi». C’est une question qui «nous met un peu dans l’embarras» parce que, pour répondre, «je dois arriver à mon cœur», c’est-à-dire partir de l’expérience.

Comme saint Paul, partir de sa propre expérience

Saint Paul, en effet, a justement l’inquiétude de transmettre le fait que lui, il a connu Jésus à travers son expérience, quand il est tombé du cheval, quand le Seigneur lui a parlé au cœur. Il n’a pas connu le Christ «en commençant par les études théologiques», même si, ensuite, «il est allé voir comment, dans l’Écriture, était annoncé Jésus».

«Ce que Paul a entendu, il veut que nous, les chrétiens, nous l’entendions. À la question que nous pouvons faire à Paul : “Paul, qui est le Christ pour toi ?”, lui, il nous dira sa propre expérience, simple : “Il m’a aimé et il s’est donné pour moi”. Mais lui, il est impliqué avec le Christ qui a payé pour lui. Cette expérience, Dieu veut que les chrétiens, et dans ce cas les chrétiens d’Éphèse, la vivent, qu’ils entrent dans cette expérience au point que chacun puisse dire : “Il m’a aimé et il s’est donné pour moi”, mais en le disant avec sa propre expérience.»

Choisi par amour mais pécheur

Et pour arriver à l’expérience que saint Paul a eu avec Jésus, le Pape François a souligné que réciter le Credo de nombreuses fois peut aider, mais que la meilleure voie passe par le fait de se reconnaître pécheurs : c’est le premier pas. Quand, en effet, Paul dit que Jésus s’est donné pour lui, cela veut dire qu’il a payé pour lui et il le raconte dans ses Lettres. La première définition qu’il donne de lui-même est donc celle d’être «un pécheur», en disant qu’il a persécuté les chrétiens, et il part justement du fait d’être «choisi par amour, mais pécheur». «Le premier pas pour la connaissance du Christ, pour entrer dans ce mystère, a rappelé le Pape, c’est la connaissance de son propre péché, de ses propres péchés.»

François a relevé ensuite que dans le sacrement de la Réconciliation «nous disons nos péchés» mais «une chose est de dire les péchés», «une autre chose est de reconnaître pécheurs de nature, capables de faire quelque chose, de se reconnaître une saleté». Saint Paul, a rappelé François, a fait cette expérience de sa propre misère. Il a besoin du sacrifice du Christ, en prenant honte de lui-même et en se reconnaissant pécheur.

Connaître Jésus et ne pas se contenter de paroles

Il y a ensuite un deuxième pas pour connaître Jésus : celui de la contemplation, de la prière pour demander à connaître Jésus. «Il  y a une belle prière, d’un Saint : “Seigneur, que tu me connaisses et que je Te connaisse” : se connaître soi-même, c’est connaître Jésus», a expliqué François. Le rapport de salut s’établit ainsi, a relevé le Pape, qui a exhorté à «ne pas se contenter de dire trois ou quatre paroles justes sur Jésus», parce que «connaître Jésus est une aventure, mais une aventure sérieuse», car l’amour de Jésus est sans limites.

«Paul lui-même le dit : “Lui, Il a le pouvoir de faire beaucoup plus que ce que nous pouvons demander ou penser. Il a la puissance de la faire. Mais nous devons le demander : “Seigneur, que je Te connaisse ; que quand moi je parlerai de Toi, je ne dise pas des paroles de perroquet, mais que je dise des paroles nées de mon expérience. Et que comme Paul je puisse dire : “Il m’a aimé et il s’est donné pour moi”, et le dire avec conviction”. Ceci est notre force, ceci est notre témoignage. Ces chrétiens de paroles, nous en avons beaucoup. Nous aussi, nous le sommes souvent. Ceci, ce n’est pas la sainteté. La sainteté, c’est d’être des chrétiens qui font dans la vie ce que Jésus a enseigné et ce que Jésus a semé dans le cœur.»

Prier tous les jours pour connaître Jésus

En conclusion, le Pape François a rappelé les deux pas pour connaître Jésus-Christ : «Le premier pas, se connaître soi-même : pécheurs, pécheur. Sans cette connaissance et aussi sans cette confession intérieure, que je suis un pécheur, nous ne pouvons pas avancer. Deuxième pas, la prière au Seigneur, qui avec sa puissance nous fasse connaître ce mystère de Jésus qui est le feu que Lui il a amené sur la Terre. Ce sera une belle habitude si tous les jours, à un certain moment, nous pouvons dire : “Seigneur, que je Te connaisse et que tu me connaisses.” Et ainsi, aller de l’avant.»

25 octobre 2018, 13:04
Tout lire >