Version Béta

Cerca

VaticanNews
Messe à Sainte Marthe Messe à Sainte Marthe  (Vatican Media)

Pape François : «le pasteur ne perd pas son temps dans des coalitions»

Dans la chapelle de la maison Sainte-Marthe, le Pape François a célébré sa messe quotidienne, et a longuement commenté, au cours de son homélie, le passage de l’Evangile de Jean qui rapporte le dernier dialogue entre Jésus et Pierre.

Barbara Castelli- Cité du Vatican

«Aimer, paitre, et se préparer à la croix», mais avant tout, ne pas céder à la tentation de «mettre son nez dans la vie des autres». Lors de son homélie, le Pape a traduit en attitudes concrètes le «suis-moi» que Jésus adresse à ses disciples, partant de l’Evangile du jour, en St Jean, qui raconte le dernier dialogue entre Jésus et Pierre, sur les rives du lac de Tibériade. Un échange chargé de souvenirs pour «Simon fils de Jean»: de son changement de nom, en passant par des «moments de faiblesse, jusqu’au chant du coq». Un itinéraire mental que le Seigneur veut pour chacun de nous, afin que «nous fassions mémoire du chemin parcouru avec Lui».

L’amour: premier pas du dialogue avec Jésus

Dans son homélie, le Souverain Pontife rappelle les trois indications que le Seigneur adresse à Pierre: «aime-moi, pais, et prépare-toi». En premier lieu, l’amour, la grammaire essentielle pour qui veut être vrai disciple du Fils de Dieu; ensuite, prendre soin, c’est cela qui constitue l’identité véritable du pasteur, car c’est lui qui fait paitre le troupeau. «Aime-moi, pais, et prépare-toi. Aime-moi plus que les autres, aime-moi comme tu peux, mais aime-moi. C’est ce que le Seigneur demande aux pasteurs et à nous tous. ‘Aime-moi’, L’amour est le premier pas du dialogue avec Jésus».

La feuille de route d’un pasteur

Le Pape rappelle avec clarté que ceux qui choisissent le Christ sont destinés au «martyre», à «porter la croix», à être conduits là où ils ne veulent pas aller. Mais c’est bel et bien la boussole qui oriente le chemin du pasteur: «Prépare-toi à tout laisser pour qu’un autre vienne et fasse des choses différentes. Et ils te porteront sur le chemin des humiliations, peut-être sur le chemin du martyre. Et ceux qui, lorsque tu étais pasteur, chantaient tes louanges et parlaient bien de toi, maintenant te désavouent, parce que celui qui vient semble meilleur. Prépare-toi. Prépare-toi à la croix quand ils t’amènent là où tu ne veux pas. Aime-moi, pais, prépare-toi.  C’est la feuille de route du pasteur, la boussole.»

Non aux coalitions ecclésiastiques

La dernière partie du dialogue permet au Pape d’évoquer une dernière tentation, bien répandue: le désir de «mettre son nez» dans la vie des autres,  et ne pas se contenter de ses propres affaires. «Reste à ta place, ne va pas mettre ton nez dans les affaires des autres. Le pasteur aime, pais, se prépare à la croix, au dépouillement, (…), il ne perd pas de temps dans des coalitions ecclésiastiques. Aime, pais, prépare-toi et ne cède pas à la tentation».

18 mai 2018, 12:09