Version Béta

Cerca

VaticanNews
Le Pape François célébrant la messe à Sainte-Marthe, le 8 février 2018. Le Pape François célébrant la messe à Sainte-Marthe, le 8 février 2018.  (Vatican Media)

Messe à Sainte-Marthe: le pécheur peut devenir saint, mais pas le corrompu

Veiller tous les jours pour ne pas finir éloigné du Seigneur : c’est l’invitation lancée par le Pape François lors de la messe de ce jeudi matin à la Maison Sainte-Marthe. Le Pape a parlé du risque, auquel nous sommes tous exposés, de l’affaiblissement du cœur.

Adriana Masotti – Cité du Vatican

David est saint, même s’il a été un pécheur, alors que le grand et sage Salomon est rejeté par le Seigneur parce qu’il s’est corrompu. Lors de son homélie matinale à Sainte-Marthe, ce jeudi 8 février 2018, le Pape François s’est concentré sur ce paradoxe apparent. La lecture proposée par la liturgie, tirée du premier Livre des Rois, parle de Salomon et de sa désobéissance. «Nous avons entendu une chose un peu étrange, a tout de suite commenté François : le cœur de Salomon n’est pas resté intègre avec le Seigneur, son Dieu, comme le cœur de David, son père.»

Le problème de l’affaiblissement du cœur

Le Pape a expliqué que cette parole est étrange car nous ne connaissons pas de gros péchés, il était toujours équilibré, alors que nous savons de David qu’il fut un pécheur, avec une vie difficile. Pourtant, David est saint, et l’on dit de Salomon que son cœur était «dévié par le Seigneur». Lui qui était loué par le Seigneur quand il avait demandé la prudence pour gouverner, au lieu des richesses. Comment peut-on expliquer cela ? David sait avoir péché, à chaque fois il demande pardon, alors que Salomon, dont tout le monde parlait en bien et que même la reine de Saba aurait voulu rencontrer, s’était éloigné du Seigneur pour suivre d’autres dieux, mais il ne s’en était pas rendu compte.

«C’est ici le problème de l’affaiblissement du cœur. Quand le cœur commence à s’affaiblir, ce n’est pas comme une situation de péché : tu fais un péché, tu t’en rends compte tout de suite : “Moi, j’ai fait ce péché”, c’est clair. L’affaiblissement du cœur est un lent chemin, qui dérive peu à peu… Et Salomon, endormi dans sa gloire, dans sa réputation, a commencé à faire cette route.»

Salomon a fini tranquillement corrompu

Paradoxalement, «la clarté d’un péché vaut mieux que la faiblesse du cœur», a expliqué François. «Le grand roi Salomon a fini corrompu : tranquillement corrompu, parce que son cœur s’était affaibli».

«Et un homme avec le cœur faible, ou affaibli, est un homme défait. Ceci est le processus de nombreux chrétiens, de beaucoup d’entre nous. “Non, moi je ne fais pas de gros péchés…” Mais comment est ton cœur ? Il est fort ? Il reste fidèle au Seigneur, ou tu dérives lentement ?»

Veiller tous les jours sur son propre cœur

Le drame de l’affaiblissement du cœur peut arriver à nous tous dans la vie. Que faire alors ? François a répondu : «La vigilance. Veiller sur ton cœur. Veiller. Tous les jours, être attentif à ce qui arrive dans ton cœur», et il a ensuite conclu : «David est saint. Il était pécheur. Un pécheur peut devenir saint. Salomon a été rejeté parce qu’il était corrompu. Un corrompu ne peut pas devenir saint. Et on arrive à la corruption par cette voie de l’affaiblissement du cœur. Comment est mon cœur, mon rapport avec le Seigneur. Et goûter la beauté et la joie de la fidélité.»

08 février 2018, 12:58