Recherche

Une marchande de nourriture sur le Mékong au Vietnam, le 5 mai 2021. Une marchande de nourriture sur le Mékong au Vietnam, le 5 mai 2021.  

En Asie, la sécheresse du Mékong menace la pêche et l’agriculture

Selon un nouveau rapport de la commission MRC (Mekong River Commission), dont font partie les six pays traversés par le fleuve du Mékong (Chine, Cambodge, Laos, Birmanie, Thaïlande et Vietnam), le grand fleuve nourricier est entré dans sa 4ème année de sécheresse. Faibles précipitations, barrages hydroélectriques et changements climatiques menacent ainsi les activités agricoles et la pêche dont dépendent près de 65 millions d’Asiatiques dans la région.

Avec UCA News

La commission MRC a appelé jeudi 13 janvier les six pays traversés par le fleuve sacré à réagir de toute urgence afin de faire face «au faible débit régional, aux fluctuations des niveaux d’eau et à la sécheresse». Dans son dernier rapport ("Faible débit et sécheresse sur le Mékong en 2019-2021"), la commission MRC a constaté que depuis 2015, le régime hydrologique du Mékong a changé, avec une saison sèche plus longue et une période de haut débit plus courte.

Ces facteurs combinés peuvent avoir fortement affecté la production agricole et la pêche parmi les populations vivant sur le delta du Mékong, et menacé l’écosystème du bassin.

Construire davantage de réservoirs

Selon An Pich Hatda, directeur général du secrétariat du MRC, les six pays riverains du Mékong devraient prendre des mesures immédiates pour atténuer la crise. Parmi elles, l’établissement d’un mécanisme commun de notification des fluctuations inattendues des niveaux d'eau et la construction de davantage de réservoirs pour faire face aux situations d'urgence liées à la sécheresse et aux inondations.

 

Selon le rapport d’une centaine de pages, 2020 a été l’année la plus sèche avec des précipitations qui sont restées sous le niveau habituel presque tous les mois.

Plus importante biodiversité aquatique du monde

La commission a également conclu que les barrages construits sur le bassin supérieur du Mékong n’étaient pas les plus en cause concernant les faibles niveaux d’eau dans le bassin inférieur, mais que c’était plutôt dû aux conditions climatiques aggravées conjuguées avec des précipitations particulièrement faibles.

Après l'Amazone, le Mékong, long de 5 000 kilomètres, est le refuge de la biodiversité aquatique la plus importante du monde (1 300 espèces de poissons) et irrigue les rizières sur son passage. Il prend sa source au Tibet sur les hauteurs de l’Himalaya à 5 000 mètres d’altitude et se jette dans la mer de Chine au Vietnam en formant neuf estuaires.  

19 janvier 2022, 11:12