Vatican News
Une Carte de la liberté religieuse dans le monde de l'Aide à l'Église en Détresse. Une Carte de la liberté religieuse dans le monde de l'Aide à l'Église en Détresse. 

Washington accueille le premier sommet international sur la liberté religieuse

Du 13 au 15 juillet la capitale américaine rassemble personnalités de diverses religions et associations de défense des minorités religieuses pour sensibiliser face aux persécutions qu'elles subissent.

La ville de Washington, aux États-Unis, accueille le premier sommet international sur la liberté religieusedu 13 au 15 juillet. L'événement est promu par plus de 40 organisations, représentant différentes confessions, engagées à soutenir la liberté religieuse, dont la Conférence des évêques catholiques (USCCB), qui applaudit l'initiative. «Je me réjouis de l'annonce de ce sommet - écrit dans une note Mgr David J. Malloy, président du Comité épiscopal pour la justice internationale et la paix - Il vise à sensibiliser à la liberté religieuse aux États-Unis et à rassembler une large coalition qui travaillera ensemble pour cette cause dans le monde entier».

La question, en effet, est d'importance : comme le rappelle le prélat, «selon le Pew Forum on Religion & Public Life, 83 % des quelque 7 milliards d'habitants de la planète vivent aujourd'hui dans des pays où la religion fait l'objet de fortes hostilités gouvernementales ou sociales». «Chaque culture, nation, système religieux ou politique, conclut Mgr Malloy, "doit s'efforcer de mieux protéger la liberté religieuse, un droit humain vital».

L'USCCB rappelle enfin qu'elle est «un fier sponsor du sommet», à tel point que «le cardinal Timotthy Dolan, président du Comité épiscopal pour la liberté religieuse, sera parmi les orateurs» de l'événement. Son discours est prévu dans l'après-midi du 15 juillet, à la fin des travaux, et aura pour thème «Espoir pour l'avenir : la société civile et le leadership mondial et multilatéral américain».

Sensibiliser l'opinion internationale

Cette conférence, peut-on lire sur le site web de l'événement, qui se déroulera en mode mixte, c'est-à-dire à la fois en présence et en ligne, «reliera les ressources et les partisans de la liberté religieuse, en donnant la parole aux témoignages personnels des victimes de persécutions et de restrictions» en raison de leur foi. L'objectif des promoteurs est d'"obtenir un soutien politique en faveur de la liberté religieuse dans le monde, en créant une coalition internationale forte travaillant dans ce domaine au niveau mondial, et en sensibilisant la société civile et les gouvernements» à cette question.

Parmi les personnalités invitées à s'exprimer on peut citer la Pakistanaise Asia Bibi ou encore des représentants de la minorité yézidie. L'Église catholique sera représentée par deux figures orientales, Mgr Warda, l'archevêque chaldéen d'Erbil dans le nord de l'Irak ou encore le patriarche des maronites Bechara Raï, mais aussi par l'évêque de Sokoto dans le nord-est du Nigeria, Mgr Matthew Hassan Kukah.

De nombreux sujets seront analysés au cours de cet événement comme : la protection des réfugiés; la persécution au Nigeria ; l'essor de la technologie à des fins de persécution; la discrimination religieuse; la montée du nationalisme religieux. Parmi les orateurs invités figurent Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Mike Pompeo, ancien secrétaire d'État américain, ou encore l'archevêque grec orthodoxe d'Amérique, Elpidophoros.

13 juillet 2021, 08:39