Recherche

Vatican News
Célébration de Noël à la cathédrale Saint-Matthieu à Khartoum, le 25 décembre 2019. Célébration de Noël à la cathédrale Saint-Matthieu à Khartoum, le 25 décembre 2019.  (ANSA)

Vers une relance des activités de Caritas au Soudan

Le projet de renoncement du gouvernement soudanais à l’identité islamique de l’État, dans le cadre des réformes qui suivent la changement de régime opéré en 2019, devrait rendre de nouveau possible la reconnaissance administrative et les activités de l’antenne soudanaise de l’organisation catholique.

Réactiver la Caritas du Soudan, après neuf ans d'arrêt: tel est le projet de la Conférence des évêques catholiques soudanais (SCBC), qui réunit en un seul organisme les prélats des deux pays, Nord et Sud, séparés en juillet 2011 par un référendum qui avait proclamé l'indépendance de Juba.

Comme l'explique le secrétaire adjoint de la SCBC, le père Musa Timothy Kacho, à Aci Africa, le projet a été conçu en tenant compte du changement du contexte politique national, dans lequel la possibilité de séparer la religion de l'État est discutée. Si cela était mis en œuvre, le Soudan ne serait plus un État islamique confessionnel. «Nous avons commencé les procédures pour Caritas, et nous n'avons besoin que d'un enregistrement auprès de la Commission pour les affaires humanitaires, ce qui, je pense, se fera bientôt, assure le père Kacho. Après cela, nous espérons pouvoir revenir pour offrir à la population toute notre aide et notre assistance.»

 «Notre peuple a vraiment besoin d'aide et Caritas est l'un des principaux moyens de secours, non seulement humanitaire, mais aussi spirituel, explique le secrétaire général de l’épiscopat. Elle contribue en effet à l'évangélisation en apportant le réconfort de la Parole de Dieu dans la vie des gens.»

Une organisation déjà installée au Soudan du Sud

Il faut rappeler qu'à Juba, depuis l’indépendance en 2011, Caritas Soudan du Sud est déjà présente, en première ligne du service aux nécessiteux. Ses programmes comprennent la promotion du développement durable, des campagnes pour la paix et la réconciliation, la prévention de l'épidémie de VIH/sida et l'aide en cas de catastrophes naturelles et humanitaires telles que la sécheresse, la famine et les conflits.

Actuellement, le personnel de la Caritas sud-soudanaise est composé de 15 personnes qui coordonnent les activités caritatives dans les diocèses locaux, travaillant également avec d'autres organismes internationaux, tels que le Catholic Relief SeRvices des États-Unis, pour fournir à la population des logements, de l'eau et des kits sanitaires pour les plus démunis.

Vatican News Service - IP

18 novembre 2020, 12:33