Recherche

Vatican News
Une bougie portée par un fidèle orthodoxe lors des célébrations de Pâques à Istanbul, le 8 avril 2018. Une bougie portée par un fidèle orthodoxe lors des célébrations de Pâques à Istanbul, le 8 avril 2018.  (ANSA)

Un prêtre orthodoxe grièvement blessé par balles à Lyon

Dans un climat de grande fébrilité sécuritaire en France, un prêtre orthodoxe a été blessé ce samedi vers 16h à Lyon.

Un prêtre orthodoxe de nationalité grecque s'est fait tirer dessus au fusil à canon scié vers 16h à Lyon et l'auteur présumé des faits est en fuite, a indiqué à l'AFP une source policière.

Le prêtre était «en train de fermer son église», a précisé cette source. Il s’agit de l’archiprêtre de l’église Saint-Lazare, et il se trouverait entre la vie et la mort, mais il était conscient lors de l'arrivée des secours.

«Les forces de sécurité et de secours sont sur place». «Évitez le secteur et suivez les consignes des autorités», a indiqué le ministère de l'Intérieur sur Twitter.

Les réactions institutionnelles étaient encore rares ce samedi vers 18h, compte tenu du manque d’information entourant cet évènement. Concernant l'Église catholique, le père Hugues de Woillemont, secrétaire général de la Conférence des évêques de France a assuré se tenir «en prières» dans l’attente de nouveaux développements concernant cette agression.

Un climat tendu en France

Ces faits surviennent trois jours après l'attaque de la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption de Nice, où trois personnes ont été tuées.

Le gouvernement a laissé une dérogation jusqu'à lundi inclus aux lieux de culte pour célébrer la Toussaint, malgré le reconfinement instauré pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Après l'attentat de Nice, le président français Emmanuel Macron a annoncé le passage de 3000 à 7000 soldats pour l'opération Sentinelle afin de protéger les lieux de culte et les écoles.

A cela viennent s'ajouter quelque 7000 membres des forces de l'ordre, pour moitié des gendarmes réservistes, qui seront mis dès lundi à disposition des préfets pour assurer la sécurité.

(AFP)

31 octobre 2020, 17:53