Recherche

Vatican News
Manifestation à Kumba dimanche 25 octobre après la tuerie dans une école Manifestation à Kumba dimanche 25 octobre après la tuerie dans une école 

L'évêque de Kumba remercie le Pape pour son appel

Lors de l'audience générale ce mercredi, le Pape François a confié être «totalement» déconcerté par la mort de sept enfants tués dans leur école de Kumba, au Cameroun, le week-end dernier par des hommes armés. L'évêque de Kmba a aussitôt réagi, saluant l'appel à la paix du Saint-Père.

Vatican News

C'est à l'issue de l'audience générale ce mercredi 28 octobre que le Pape a évoqué la mort de sept enfants âgés de neuf à douze ans samedi dernier dans leur école de Kumba, dans le Sud-Ouest du Cameroun. François a confié aux fidèles réunis salle Paul VI être «totalement» déconcerté par cet «acte si cruel et insensé, qui a arraché des enfants innocents à la vie alors qu'ils suivaient les leçons à l'école» .

 

Ce crime, attribué par les autorités camerounaises aux sécessionnistes anglophones, n'a pas été revendiqué mais s'inscrit dans le cadre du conflit qui a cours depuis trois ans dans les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun. Le Pape a ainsi appelé à faire taire les armes dans le pays et à garantir la sécurité pour tous ainsi que le droit à l'éducation et à l'avenir pour les enfants.

L'évêque de Kumba, Mgr Mgr Agapitus Enuyehnyoh Nfon, a accueilli les paroles du Pape avec gratitude et soulagement: «J’aimerais remercier le Saint-Père d’avoir condamné cette acte barbare. C'est vraiment un acte odieux de frapper des personnes qui vont étudier. J'aimerais donc remercier le Saint-Père pour cette condamnation car elle va toucher de nombreux cœurs. Beaucoup de personnes savent que l’Église s’oppose à ce qui est en train de se passer et les gens du diocèse de Kumba se sentent vraiment consolés par les mots du Saint-Père. La situation ici brise le cœur. Depuis l’attentat, les gens sont tristes, les enfants ne vont plus à l’école, les enfants sont en deuil, les parents sont en deuil. Depuis samedi dernier les gens restent chez eux, les enfants sont à la maison, les gens sont toujours effrayés.»

L'évêque de Kumba, Mgr Agapitus Enuyehnyoh Nfon
28 octobre 2020, 13:05