Recherche

Vatican News
Vue sur le Parlement britannique. Image d'illustration. Vue sur le Parlement britannique. Image d'illustration.  

Un Brexit sans accord est-il inéluctable ?

Depuis le 31 janvier 2020, le Royaume-Uni est sorti de l'Union européenne. Les deux entités se sont donnés une période de transition, jusqu’au 31 décembre pour ficeler les futurs accords commerciaux qui encadreront leurs relations. Mais les négociations semblent, une nouvelle fois, dans l’impasse. Éclairage avec la professeure de civilisation britannique, Sophie Loussouarn.

Entretien réalisé par Marine Henriot - Cité du Vatican 

La balle est dans le camp des Européens, telle est la position dimanche 18 octobre du gouvernement britannique sur le Brexit, alors que les négociations doivent reprendre ce lundi. Des négociations poussives, difficiles, qui se sont envenimées jeudi dernier lorsque les 27 réunis en conseil ont exigé des concessions de Londres, tout en disant vouloir poursuivre les pourparlers pour arriver à un accord de libre-échange avant l'année prochaine, quand les règles européennes cesseront de s'appliquer au Royaume-Uni.

Mais Londres a refusé net, conditionnant la poursuite des discussions à «un changement fondamental d'approche» de la part des Européens. Un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson avait souligné que pour les Britanniques, les négociations commerciales étaient «finies».

Des profonds désaccords

Les discussions butent toujours sur trois sujets nous explique Sophie Loussouarn, professeure de civilisation britannique à l’Université de Picardie en France: l'accès pour les Européens aux poissonneuses eaux britanniques, les garanties réclamées à Londres en matière de concurrence et la manière de régler les différends dans le futur accord.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, estime que les 27 «veulent continuer à contrôler notre liberté législative et notre secteur de la pêche d'une manière qui est complètement inacceptable». Du côté de la France, les discussions «achoppent sur tout, tout», bien au-delà de la pêche, a regretté le président français Emmanuel Macron, se montrant résolu à camper sur ses positions. 

Va-t-on vers un Brexit sans accord ? La réponse de Sophie Loussouarn, professeure de civilisation britannique à l’Université de Picardie en France :

Entretien avec Sophie Loussouarn
18 octobre 2020, 15:26