Recherche

Vatican News
Elections municipales les 15 et 29 novembre au Brésil Elections municipales les 15 et 29 novembre au Brésil  (AFP or licensors)

Brésil : les évêques avec le Tribunal électoral contre les fakenews

La Conférence nationale des évêques du Brésil (CNBB) sera l'ambassadrice de la campagne "EuVotoSemFakecampanha" (Je vote sans fakecampagne), lancée par le Tribunal suprême électoral (TSE) le 29 septembre dernier. L'objectif de l'initiative est que les candidats aux élections municipales soient élus de manière légitime et éthique, grâce à des informations véridiques, divulguées dans leur contexte et exemptes de distorsions.

Vatican News

La CNBB, étant une institution ambassadrice du mouvement, publiera des messages sur la campagne dans ses réseaux sociaux, cherchera à mobiliser son réseau de communicateurs pour rapporter les fausses nouvelles. En outre, explique le Bureau de presse de l'épiscopat, elle aidera les chrétiens à comprendre comment la lutte contre les fakenews et la désinformation est actuellement menée dans le secteur judiciaire brésilien, en particulier au sein du TSE.

 

Un peu plus de 147,9 millions d'électeurs se rendront aux urnes les 15 et 29 novembre - respectivement au premier et au second tour - pour élire 5 568 maires, 5 568 vice-maires et 57 942 conseillers municipaux dans tout le Brésil. Pour le TSE, les élections municipales de cette année ont deux défis «pandémiques» à relever : la Covid-19 et la diffusion de fausses nouvelles, «deux phénomènes mondiaux aux conséquences écrasantes». Dans ce contexte, l'organe de justice électorale doit relever deux défis : protéger les électeurs brésiliens contre la contagion de la Covid-19 pendant qu'ils exercent leur droit de vote, et lutter contre la diffusion de fausses nouvelles.

À la veille des élections, le 14 novembre, il y aura un «Twittaço !» Ce jour-là, les ambassadeurs, dont la CNBB, publieront du contenu en utilisant le hashtag #EuVotoSemFake, associé à des mesures préventives contre la Covid-19 et pour lutter contre la désinformation. Pour le TSE, l'idée est de mobiliser les électeurs et les citoyens brésiliens en vue de tenir les élections de 2020 dans un environnement numérique plus sain, permettant le débat d'idées et évitant la culture de la haine alimentée par les fakenews qui domine les dialogues. L'initiative repose sur l'idée que «la démocratie est composée de débats d'idées de manière honnête et équitable».

23 octobre 2020, 12:37