Recherche

Vatican News
La basilique de la Sagrada Familia a été consacrée par le Pape Benoît XVI, le 7 novembre 2010. Le siège de l’archevêché de Barcelone reste toutefois la cathédrale Sainte-Eulalie. La basilique de la Sagrada Familia a été consacrée par le Pape Benoît XVI, le 7 novembre 2010. Le siège de l’archevêché de Barcelone reste toutefois la cathédrale Sainte-Eulalie.   (AFP or licensors)

La basilique de la Sagrada Família sera achevée après 2026

Le chantier de la basilique emblématique de Barcelone imaginée par l’architecte Antoni Gaudí a pris du retard à cause de la pandémie de Covid-19. Les responsables des travaux ont annoncé cette semaine reconsidérer le calendrier prévu, et donc une fin des travaux au-delà de l’année 2026, marquant pourtant le centenaire de la mort d’Antoni Gaudí.

Delphine Allaire- Cité du Vatican

«Les effets de la pandémie nous obligent à reconsidérer le calendrier que nous avions prévu. Ce qui affecte la date de fin du chantier prévu en 2026 », a reconnu devant la presse Esteve Camps, responsable du chantier de la Sagrada Família, mercredi 16 septembre.

Conçue par l’architecte catalan Antoni Gaudí (1852-1926), la Sagrada Família (Sainte Famille), lieu le plus visité de Barcelone, a été classée en 2005 au Patrimoine mondial de l’Unesco. Son chantier entamé en 1882 devait s’achever un siècle après la mort de l’architecte en 2026. Cependant, vu l’ampleur des travaux, il avait été précisé que le gros-œuvre devait être fini pour 2026, et les décorations pour 2032.

Difficultés financières

Le chantier a donc dû s’arrêter en mars lorsqu’un confinement très strict a été décrété en Espagne pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Il doit désormais reprendre dans les semaines qui viennent.

En 2019, les entrées avaient permis de consacrer 100 millions d'euros au budget des travaux. Les billets d’entrées et les dons des fidèles ayant diminué du fait de la crise, les constructeurs doivent désormais faire avec un budget de 17 millions d'euros seulement pour 2020.

L’église la plus haute du monde

C’est en 1881, grâce à des dons, que «l’Association spirituelle des pieux de saint Joseph» achète une parcelle de 12 800 m², pour la construction d’un temple expiatoire. Mais ce n’est que le 19 mars 1882, fête de la saint Joseph, que fut placée la première pierre de la future basilique. 

 

Initialement, le projet fut commandé à un autre architecte,  celui du diocèse de Barcelone, Francesco de Paula Villar. Mais Gaudí en hérita, fin 1883. Il envisageait la construction d’un temple avec 5 nefs, une croisée, une abside, un déambulatoire extérieur, 3 façades et 18 tours. Les 18 tours sont consacrées à des personnages importants de la Bible, comme cela se reflète dans leurs dimensions: 12 d’entre elles représentent les apôtres, 4 les évangélistes, une la Vierge Marie et la plus haute de toutes Jésus-Christ, qui sera couronnée par une croix de 172 mètres de hauteur. Lorsqu’elle sera achevée, la Sagrada Familia sera la construction la plus élevée de Barcelone et l’église la plus haute du monde.

Gaudi, fervent mystique chrétien

Il s’agit du projet le plus complexe et singulier de toux ceux entrepris par Gaudí tout au long de sa carrière professionnelle et auquel il consacra 43 ans de sa vie. Peu pieux avant quarante ans, Antoni Gaudí a terminé sa vie en mystique, allant jusqu’à conclure que «l’homme sans religion est un handicapé spirituel, un homme mutilé».

Le 7 novembre 2010, Benoit XVI avait consacré la basilique comme symbole de la famille. En présence des souverains espagnols, le Pape bavarois avait dans le même temps, rendu hommage à Antoni Gaudí « génial architecte» qui a consacré les douze dernières années de sa vie à la construction de la basilique, «chrétien cohérent» pour son travail au service de la beauté, «la grande nécessité de l’homme». La cause de béatification de l’architecte catalan a été conclue au niveau diocésain en 2003 et est passée à Rome.

18 septembre 2020, 11:45