Recherche

Vatican News
Voitures brûlées en mars 2020 après une attaque attribuée à Boko Haram Voitures brûlées en mars 2020 après une attaque attribuée à Boko Haram  (AFP or licensors)

L'AED dénonce les violences dans le nord du Nigéria

C'est un nouveau cri d'alarme que lance l'Aide à l'Église en Détresse concernant la situation sécuritaire au Nigéria et plus spécifiquement les chrétiens. Les massacres perpétrés par Boko Haram et d'autres groupes terroristes ne cessent pas.

Vatican News

Au cours des sept derniers mois, 178 chrétiens ont été tués dans l’État de Kaduna, au centre-nord du Nigeria, selon un communiqué d'AED. Depuis dix ans, le conflit armé mené initialement par le groupe islamiste Boko Haram, a fait plus de 36 000 morts et deux millions de déplacés au Nigeria, selon les chiffres de l’ONU. Chrétiens, musulmans, membres de la religion traditionnelle, tous sont victimes de Boko Haram et autres terroristes qui prolifèrent sur un terrain de pauvreté extrême.

Des attaques quasi quotidiennes

Selon le témoignage recueilli par AED du père Sam Ebute, prêtre de la Société des Missions Africaines (SMA), installé à Kagoro, dans l’État de Kaduna, l’une des régions touchées par les dernières attaques, 21 de ses paroissiens ont été tués lors d'une attaque. «C’est arrivée le 21 juillet vers 23h20, dans le village de Kukum Daji. La communauté organisait une réunion de jeunes quand, tout à coup, ils ont entendu des coups de feu et des hommes qui criaient. En moins de deux heures, ces criminels ont assassiné 17 jeunes, pour la plupart des filles, et quatre autres personnes sont mortes à l’hôpital ou sur le chemin de l’hôpital», raconte-t-il. Et de poursuivre : «Cela fait sept semaines que nous enterrons nos paroissiens sans entrevoir le bout du tunnel ! (…) Et ce qui rend tout cela encore plus difficile, c’est que le gouvernement ne prend pas de mesures décisives pour endiguer la menace».

Benoît de Blanpré, directeur de l’AEDexplique qu'au nord du pays, «les attaques sont quasi quotidiennes. En ce moment même, des chrétiens sont assassinés, sans que le gouvernement nigérian ne prenne de mesure efficace pour les protéger. Les Nigérians ont un besoin urgent du soutien de la communauté internationale, mais nous avons malheureusement le sentiment de crier dans le désert.» Dans ce contexte, AED précise qu'en 2019, elle a fourni une aide de 1 457 434 € au Nigeria: reconstruction d’églises, aide aux victimes de Boko Haram (soutien aux veuves et orphelins…), formation des séminaristes et aide de subsistance aux religieuses.

24 septembre 2020, 14:52