Recherche

Vatican News

Un mois après l’explosion de Beyrouth, le Liban tente de se relever

La catastrophe du port de la capitale libanaise a provoqué un élan international de solidarité. Un mois après la déflagration, le chantier de reconstruction est immense, tant matériellement que dans les cœurs et les esprits

Olivier Bonnel- Cité du Vatican

Il y a tout juste un mois, la ville de Beyrouth était ravagée par une terrible déflagration : 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium explosaient dans le port de la capitale libanaise, provoquant des dégâts considérables : près de 200 morts, plus de 6 000 blessés et 300 000 sans-abris. Un drame qui a ajouté une épreuve au Liban, déjà très fragilisé par les crises économique et sociale, politique et sanitaire.

Ce vendredi, les chrétiens du monde entier sont invités à une journée de prière et de jeûne en solidarité avec le peuple libanais, à l’appel du Pape François. Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, est depuis jeudi soir à Beyrouth pour manifester cette proximité du Saint-Père.

«Rassembler la famille libanaise»

Un mois après la catastrophe, la reconstruction se poursuit, mais la tâche est immense, dans un pays où l’État a disparu et les services publics sont absents. Les Libanais ne perdent pas courage pour autant et montrent un formidable élan de solidarité. C’est le cas de l’association Offre-Joie, créée en 1985, en pleine guerre civile, qui aide à la restauration de six rues de Beyrouth dans le quartier de la Quarantaine, une zone durement touchée par l’explosion.

Les bénévoles d’Offre-Joie sont venus de tout le pays, de la plaine de la Bekaa à Tripoli en passant par Baalbek ou Tyr pour retrousser leurs manches et aider les Beyrouthins à retrouver leurs maisons. Une course contre la montre, le maximum devant pouvoir être fait avant l’arrivée de la pluie et du froid.

Redonner une dignité à chacun

Apolitique et aconfessionnelle, Offre-Joie a pour objectif de «rassembler la Famille Libanaise comme un trésor pour l’humanité et cela en travaillant pour et avec l’Autre ». Un slogan qui aujourd’hui résonne comme un appel à une nouvelle citoyenneté, où chacun peut contribuer à relever son pays, quelle que soit sa communauté d’origine.

Marc Torbey El Helou, le président d’Offre-Joie, revient sur cette reconstruction des habitations comme des cœurs, aussi importantes l’une que l’autre:

Entretien avec Marc Torbey El Helou, président d’Offre-Joie

Entre la reconstruction matérielle en cours et l’espoir de reconstruire aussi un avenir meilleur, les Libanais, les jeunes en particulier, ont fort à faire. Adeline Khouri est franco-libanaise, vivant au Liban depuis plus de 15 ans où elle est ingénieure:

Le témoignage d'Adeline Khouri
04 septembre 2020, 11:45