Recherche

Vatican News
Une prise de température d'un étudiant dans l'université de Sanaa, le 19 août 2020. Une prise de température d'un étudiant dans l'université de Sanaa, le 19 août 2020.  (ANSA)

81 tonnes de fournitures livrées au Yémen pour lutter contre le coronavirus

En réponse au besoin croissant d'aide pour faire face au covid-19 au Yémen, un avion charter de l'Unicef a atterri à l'aéroport de Sanaa samedi 22 août avec 81,7 tonnes de fournitures vitales pour aider à contenir la propagation de la maladie dans le pays touché par le conflit. Un autre avion charter devrait arriver à Aden dans le courant de la semaine.

Dans ce premier avion, des équipements de protection individuelle (EPI) tels que des blouses, des respirateurs, des masques chirurgicaux, des écrans faciaux, des lunettes et des gants pour les travailleurs de la santé de première ligne, ainsi que des concentrateurs d'oxygène et leurs accessoires. 

«Cette aide permettra aux agents de santé de première ligne de poursuivre leur travail héroïque pour lutter contre la propagation de la covid-19 en toute sécurité et plus efficacement», a déclaré le Dr Sherin Varkey, représentante de l'Unicef, ajoutant que «l'Unicef continue et distribue l'aide pour atteindre les enfants et les familles dans le besoin dans tout le pays, malgré le manque de fonds et les défis posés par la pandémie». 

Depuis que le premier cas de covid-19 a été officiellement confirmé au Yémen le 10 avril, l'Unicef a fourni au pays environ 180 000 respirateurs N95, plus de 157 000 écrans faciaux, plus de 5,5 millions de gants, plus de 6,2 millions de masques et plus de 1,3 million de blouses. «Ces importants équipements de protection individuelle (EPI) permettront d'aider environ 20 000 travailleurs de la santé en première ligne à assurer la continuité des services sanitaires et nutritionnels pendant 6 mois», a rappelé le président de l'Unicef Italie, Francesco Samengo.

Une aide vitale a été fournie avec le soutien de l'Association internationale de développement de la Banque mondiale, du Fonds koweïtien et du gouvernement australien. 

Réduction des aides

Au début du mois d'août, l’ONU lançait un cri d'alarme sur la situation humanitaire au Yémen, indiquant que, faute de financements, de nombreux programmes d'assistance aux civils ont cessé ou risquent d'être réduits.

«La moitié des grands programmes de l'ONU au Yémen sont touchés par le manque de financement», a affirmé dans un communiqué la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour le Yémen, Lise Grande. «Déjà 12 des 38 grands programmes ont cessé ou réduits de façon drastique», a-t-elle souligné, ajoutant que «20 autres programmes risquent d'être réduits ou supprimés»

Des milliers d'enfants souffrant de malnutrition et de maladies vont probablement mourir et au moins 70% des écoles seront probablement fermées à la rentrée, a affirmé Lise Grande.

Le Yémen est considéré comme la pire crise humanitaire au monde, près de 80% de la population a besoin d’assistance. Lors d'une réunion en juin à Ryad, les donateurs n'ont promis que 1,35 milliard de dollars sur les 2,41 milliards demandés pour 2020.

Le conflit au Yémen oppose le gouvernement, reconnu par la communauté internationale et appuyé depuis 2015 par une coalition militaire menée par l'Arabie saoudite, aux rebelles Houthis, soutenus par l'Iran et contrôlant des régions du nord et de l'ouest du pays ainsi que la capitale Sanaa. La guerre a fait des dizaines de milliers de morts, essentiellement des civils, d'après diverses ONG.

25 août 2020, 10:47