Recherche

Vatican News
Dans la ville de Kenosha, le 27 août. Dans la ville de Kenosha, le 27 août.   (2020 Getty Images)

Face aux violences raciales, l'appel à la paix des évêques américains

Alors que les Etats-Unis ont connu de nouvelles manifestations suite à une bavure policière envers un Afro-américain, la conférence épiscopale a dénoncé les violences et le racisme tout en invitant à cultiver un esprit de paix.

Vatican News

La conférence épiscopale américaine invite à une journée de jeûne et de prière ce vendredi, après les nouvelles violences qui se sont produites ces derniers jours à Kenosha dans l'Etat du Wisconsin. Le 23 août, un policier avait grièvement blessé Jacob Blake, un afro-américain en lui tirant plusieurs fois dans le dos, le laissant paralysé. Un nouvel épisode de violence policière qui a provoqué de nouvelles émeutes dans le pays.

Hasard du calendrier, ce 28 août marque l'anniversaire de la marche sur Washington emmenée par Martin Luther King où il prononça sa célèbre formule "Ihave a dream". A cette occasion,  Mgr Shelton J. Fabre , évêque de Houma-Thibodaux en Louisianne et président du Comité ad hoc contre le racisme de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis a souhaité interpeller les consciences.  

«Nous réaffirmons notre engagement à rechercher pacifiquement la justice raciale, et nous sommes solidaires de Mgr Listecki archevêque de Milwaukee, au service de la ville de Kenosha». Ce dernier avait déclaré en début de semaine que «la violence ne peut jamais être le moyen d'atteindre la paix et la justice. L'Église est un phare d'espérance».

Réaffirmer la valeur de la dignité humaine

Dans les émeutes, certains biens de l'Église catholique ont été vandalisés, comme la paroisse St James à Milwaukee, où les fenêtres ont été brisées, une croix inversée peinte sur l'extérieur du bâtiment et le mot "burn" (brûler) écrit sur la porte d'entrée. Face à cette nouvelle bouffée de violence, Mgr Listecki a appelé au calme. «Les péchés de la violence, de l'injustice, du racisme et de la haine doivent être purgés de nos communautés par des actes de miséricorde, par la protection et le soin de la dignité de chaque personne humaine, par le respect du bien commun et par une poursuite inébranlable de l'égalité et de la paix» a t-il déclaré. 

«Nous réaffirmons la valeur de ceux dont la vie et la dignité humaine dans ce pays sont marginalisées par le racisme et notre besoin de nous battre pour eux, y compris les enfants à naître» a expliqué Mgr Shelton J. Fabre, qui a invité les catholiques à participer à la messe et à prier le chapelet. «Le rêve du Dr. King, comme il l'a dit lui-même, est profondément ancré dans le rêve américain. N'oublions pas le prix que lui et tant de courageux témoins de toutes confessions et croyances ont payé pour nous amener à ce moment» a t-il conclu. 

 

28 août 2020, 11:50