Recherche

Vatican News
Arrivée du Premier ministre français Jean Castex en Guyane, le 12 juillet 2020. Arrivée du Premier ministre français Jean Castex en Guyane, le 12 juillet 2020.  (AFP or licensors)

Covid-19: Jean Castex au chevet de la Guyane

Le Premier ministre français Jean Castex est en visite, ce dimanche 12 juillet 2020, en Guyane où près de 6 000 cas de coronavirus et 26 décès ont été enregistrés. Ce premier déplacement du nouveau chef du gouvernement en dehors de la métropole viste à montrer «la pleine mobilisation de l'État» dans ce territoire français d’Outre-mer, en pleine crise sanitaire.

Hélène Destombes - Cité du Vatican

Jean Castex, pour ce premier déplacement sur ce territoire de 300 000 habitants, est accompagné par le nouveau ministre des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, et le ministre de la Santé, Olivier Véran. Au programme: une visite auprès du centre interministériel de crise de Cayenne et des entretiens avec le personnel hospitalier et les élus.

Il s’agit pour le gouvernement de rappeler que «la Guyane est un territoire de la République comme un autre» et que «la crise n’est pas derrière nous». Le Premier ministre a également souligné, dans un entretien au journal France-Guyane, que «la République est unie et solidaire et qu'elle n'abandonne en aucun cas la Guyane».

Le territoire, frontalier du Brésil où la pandémie a fait 70 000 morts, a connu ces dernières semaines une flambée des cas de contaminations. Toujours placée en état d’urgence sanitaire comme Mayotte, la Guyane compte 5 949 cas de coronavirus confirmés - dont 130 hospitalisations et 23 patients en réanimation - et 26 décès. En trois semaines, le nombre de décès à l'hôpital a été multiplié par 5. Le pic de l’épidémie est attendu dans la deuxième quinzaine de juillet.

 

Les Guyanais ont besoin de soins et de nourriture 

L’épidémie est venue fragiliser encore d’avantage le système de santé déjà déficient relevait récemment sur notre antenne Mgr Lafont, l’évêque de Cayenne. Les trois hôpitaux de Guyane ont déclenché le week-end dernier leur "Plan blanc" pour faire face à l’épidémie et un "directeur de crise", le préfet Patrice Latron, a été nommé par le gouvernement.

Plus de 130 réservistes sanitaires sont arrivés en renfort sur place. L’ancienne ministre des Outre-mer Annick Girardin, qui s’était rendu le mois dernier en Guyane, avait lancé un appel à la solidarité nationale pour faire venir plus de soignants, estimant qu’il fallait au total 300 personnes en renfort pour permettre d’augmenter le nombre de lits en réanimation.

L’Église locale tente de venir en aide à la population mais la tâche est ardue: les besoins sont énormes. La moitié des habitants vit sous le seuil de pauvreté, précisait Mgr Lafont. «Ils ont besoin de tout, de nourriture, de travail». L’évêque de Cayenne se réjouit toutefois des nombreux gestes de solidarité et invite à prier pour les Guyanais et notamment les chrétiens «privés de messe dominicale depuis quatre mois». «Ils souffrent, en silence mais ils souffrent». 

(Avec AFP)

12 juillet 2020, 17:06