Recherche

Vatican News
Un bénévole de Caritas Italiana lors d'une livraison de nourriture dans la ville de Palagano, le 9 avril 2020. Un bénévole de Caritas Italiana lors d'une livraison de nourriture dans la ville de Palagano, le 9 avril 2020.  (AFP or licensors)

Coronavirus : la pauvreté augmente en Italie

La branche italienne de Caritas fait part d’une augmentation du nombre de personnes sollicitant son aide, que cela soit pour des distributions alimentaire ou une aide au logement. Ces personnes ont plongé récemment dans la pauvreté à cause de la pandémie qui frappé sévèrement l’Italie.

Marine Henriot, avec agences - Cité du Vatican 

En Italie, la récession attendue, entre 8 et 10%, est historique, du jamais vu depuis la Seconde guerre mondiale. Lorsque la vague du coronavirus a frappé la péninsule de plein fouet, elle a trouvé une économie déjà fragile, avec un lourd endettement public et un chômage à 9%. 

Depuis, le nombre de «nouveaux pauvres» explose en Italie. Selon la branche italienne de Caritas, 34% de personnes en plus sont venues pour la première fois demander l’aide de Caritas Italie, qui a réalisé une étude pour comprendre les motivations de ces «nouveaux pauvres» : l’organisation note des problèmes liés à la perte de l’emplois et des sources de revenus, des difficultés à payer le loyer ou l’hypothèque, le malaise psycho-relationnel, les difficultés scolaires, la solitude, la dépression, le retrait ou le report des soins de santé. 

A noter également, les difficultés spécifiques pour les personnes handicapées, les sans-abri, les victimes de violences domestiques, les prisonniers et les lépreux. 

Les services fournis par Caritas sont variés : distribution de repas à emporter, soins à domicile, aide au logement, soutien psychologique et accompagnement après un décès, fourniture de produits d’hygiène, hébergement en quarantaine… Dans la péninsule italienne, les fonds diocésains ont aidé 92 000 familles en difficulté et plus de 3 000 familles ont bénéficié d’activités de soutien pour l’apprentissage à distance.

La moitié de la force de travail italienne appauvrie  

De son côté, en juin, le syndicat agricole Coldiretti notait que le nombre de personnes ayant recours à l’aide alimentaire a augmenté de plus d’un tiers, pour atteindre 3,7 millions de personnes. Avec plus de 30 000 morts liées au coronavirus, l’Italie paie un lourd tribut humain mais également économique : les régions du nord du pays, qui pèsent pour 45% du PIB national ont été les plus touchées. Par ailleurs, la branche touristique qui compte pour 13,2% du PIB italien est gravement atteinte. 

En avril, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), a prévenu que 27 % des Italiens pourraient tomber dans la pauvreté s'ils devaient renoncer à trois mois de revenus. Selon le quotidien italien la Repubblica, 11,5 millions de personnes ont subi des pertes de revenu, ce qui représente la moitié de de la force de travail du pays. 

01 juillet 2020, 15:46