Recherche

Vatican News
En Espagne, deux bénévoles se transmettent du matériel médical à destination de l'hôpital de Valence - fin mars 2020 En Espagne, deux bénévoles se transmettent du matériel médical à destination de l'hôpital de Valence - fin mars 2020  (ANSA)

Covid-19: Caritas Europe demande la création d'un Fonds d'urgence sociale européen

Le 26 juin dernier, Caritas Europa et 11 organisations ont adressé un appel à l'Union européenne face à la crise liée au coronavirus, réclamant davantage de soutien en faveur des services sociaux de la part de l'institution.

«Nous demandons la création à court terme d'un Fonds d'urgence pour les services sociaux […] qui permettrait à l'Union européenne (UE) de soutenir directement et de mettre à disposition des services sociaux d'urgence pendant cette période d'urgence». C'est là l'une des principales demandes que Caritas Europa, avec 11 organisations sociales, adresse à l'Union européenne dans le contexte de la pandémie.

La déclaration, signée à la suite d'une réunion virtuelle fin juin, appelle à une action urgente et à une plus grande résilience en ce qui concerne les services sociaux. «Ces services, qui sont aujourd'hui plus essentiels que jamais, en particulier pour les personnes vulnérables parmi nous, sont confrontés à une pénurie d'équipements de protection individuelle (EPI), de financement, de reconnaissance et de soutien général au niveau des politiques nationales et européennes», est-il expliqué.

Les services sociaux fournissent des soins et un soutien à des millions de personnes en Europe, telles que les personnes âgées, les personnes handicapées, les enfants et les jeunes, les personnes menacées par la pauvreté, les sans-abris, les migrants et les personnes souffrant de violence domestique. La déclaration souligne par ailleurs que les services sociaux sont également essentiels pour le marché et l'économie européens, dans la mesure où ils contribuent à créer des emplois pour 11 millions de travailleurs, soit 5 % de la main-d'œuvre totale de l'UE, en augmentation de 24 % au cours des dix dernières années.

Au vu de ces chiffres, le groupe d'institutions soutient que les fonds européens pour les services sociaux doivent être considérés comme un investissement et non comme un coût. «Les services sociaux, précise la note, sont des services essentiels, mais ils ne sont pas suffisamment reconnus comme tels».

Pour une meilleure considération 

Selon la déclaration conjointe, bien que la situation sanitaire se soit améliorée en Europe, la reprise des activités des services sociaux a été lente et parfois seulement partielle, en raison de problèmes préexistants tels que le manque de fonds, la pénurie de personnel, les salaires peu attrayants et un travail dans des conditions changeantes et précaires.

«Nous recommandons aux institutions européennes de renforcer la nature essentielle des services sociaux et d'exiger une action urgente pour le social», est-il demandé dans la déclaration. «Trop de personnes sont laissées sans le soutien auquel elles ont droit; trop de professionnels et de bénévoles ne peuvent apporter leur soutien dans des conditions sûres; trop de prestataires de services sociaux sont confrontés à des problèmes financiers et à des risques organisationnels», déplorent les signataires.

Face à cette situation, les organisations appellent l'Union Européenne à jouer un rôle plus important dans le développement des services sociaux, par exemple en matière de financement, d'orientation politique, de soutien au dialogue social et de législation. «Nous demandons instamment aux institutions européennes de maximiser le potentiel du plan de relance pour l'Europe afin de renforcer la résilience et la reprise grâce à des allocations budgétaires qui garantissent la qualité et l'accessibilité des services sociaux pour ceux qui en ont le plus besoin», conclut la note. 

03 juillet 2020, 16:44