Recherche

Vatican News
Une plateforme pétrolière au Nigéria Une plateforme pétrolière au Nigéria   (AFP or licensors)

Initiative interreligieuse pour se désinvestir des énergies fossiles

En cette semaine qui marque le 5e anniversaire de l’encyclique Laudato Si’, et dans le contexte de la pandémie de coronavirus qui a bouleversé l’économie mondiale, 42 institutions religieuses, de différentes confessions et de 14 pays différents, annoncent ensemble leur désinvestissement des énergies fossiles et appellent les gouvernements du monde entier à soutenir leurs économies avec des plans de long terme permettant une reprise plus écologique et plus juste.

Des organisations catholiques, méthodistes, anglicanes et bouddhistes prennent part à cette initiative visant à remettre le soin de la Création au cœur d’une actualité bouleversée par la crise sanitaire, sociale et économique liée à la propagation du coronavirus. L’enjeu est aussi de relancer l’Accord de Paris sur le climat, qui malgré les espoirs suscités par sa signature en décembre 2015 n’a pas encore eu les résultats escomptés. L’ONG chrétienne britannique Operation Noah relève ainsi qu’aucune entreprise pétrolière n’a encore respecté les objectifs fixés par l’accord.

Les organisations chrétiennes ont donc une responsabilité pour orienter un réel changement. Ainsi, ce dernier mois, 21 organisations catholiques, représentant un patrimoine total de 40 milliards de dollars, se sont engagées à investir dans des sociétés ayant souscrit au "Catholic Impact Investing Pledge", un label qui incite les entreprises à suivre la doctrine de l’Église sur la protection de l’environnement et la justice sociale dans leurs plans d’investissement.

Investir dans les énergies fossiles prolongerait les souffrances de l’humanité

La nouvelle initiative interreligieuse vise donc à favoriser une reprise «complète et résiliente» de la vie économique dans l’après-Coronavirus. L’ancien primat anglican Rowan Williams souligne que «la crise sanitaire actuelle a plus que jamais mis en évidence la nécessité d’une action internationale cohérente face à une menace globale». Face à l’autre danger qui plane sur l’humanité, celui du réchauffement climatique, il faut «prendre des mesures pratiques et efficaces pour réduire notre dépendance létale aux combustibles fossiles», précise Rowan Williams.

«Chaque dollar investi dans les carburants fossiles est un vote pour la souffrance», avertit Tomas Insua, directeur exécutif du Mouvement Catholique Global pour le Climat (MCGC). James Buchanan, responsable de la campagne Bright Now de l’Operation Noah, rappelle pour sa part que «les décisions que nous prenons maintenant influenceront le futur de l’humanité pour des milliers d’années».

19 mai 2020, 11:49