Vatican News
Un hôpital de campagne construit dans les locaux du "Riocentro", le centre des congrès construit à Rio de Janeiro à l'occasion des Jeux olympiques de 2016. Un hôpital de campagne construit dans les locaux du "Riocentro", le centre des congrès construit à Rio de Janeiro à l'occasion des Jeux olympiques de 2016.  (AFP or licensors)

Les évêques du Brésil appellent au respect de la vie

L’épiscopat brésilien s’exprime dans le contexte de la très grave crise sanitaire, sociale, politique et économique engendrée par la crise du coronavirus.

«Face à la crise sanitaire la plus grave de ces derniers temps et à l'effondrement du système de santé, considérant que cette période très difficile exige plus de solidarité et de charité, il est temps d'adopter des paroles et des attitudes sereines de paix, de foi et d'espoir, de respect des lois et de démocratie» : c'est ce qu'écrit la Conférence épiscopale brésilienne dans un message qui réaffirme avec force son engagement en faveur du Pacte pour la vie et pour le Brésil. Avec ce document, le 7 avril dernier, les évêques eux-mêmes, ainsi que d'autres institutions, avaient appelé au respect de la dignité humaine et à l'engagement, par le dialogue, en particulier de la part du gouvernement, pour la recherche de solutions pour le bien commun et pour les plus pauvres et les plus vulnérables.

Dans le message daté d'hier, les prélats ont exprimé leur perplexité et leur indignation face aux violentes manifestations contre les mesures de prévention du coronavirus, aux atteintes à l'ordre constitutionnel et aux déclarations de mépris de la vie par des fonctionnaires concernant la mort de milliers de Brésiliens à cause du Covid-19.

L’équilibre et la coopération sont les fondements de la démocratie

Les évêques soulignent que la doctrine sociale de l'Église enseigne que l'équilibre et la coopération sont le fondement de la République et la garantie d'un État de droit démocratique, et que, par conséquent, les manifestations sociales qui violent la Constitution et les autorités qui violent les normes constitutionnelles et méprisent la vie ne sont pas tolérables.

Réitérant donc ce qui a été exprimé dans le Pacte pour la vie et pour le Brésil, la Conférence épiscopale appelle la société civile et les autorités à éliminer les virus mortels de la discorde, de la violence et de la haine et à s'unir pour prévenir et combattre le Covid-19, pour défendre la vie et surtout pour protéger les plus pauvres et les plus vulnérables.

Les évêques rappellent que pour la Doctrine sociale de l'Église, l'économie est au service de la vie et doit s'inspirer des valeurs morales et de la solidarité. Enfin, en demandant la protection de Notre-Dame d'Aparecida, les prélats assurent leur engagement en faveur de la justice, de la paix et de la démocratie, afin que le bien commun et la dignité de la personne humaine puissent prévaloir, et pour éviter, comme l'a dit le pape François ces derniers jours, le risque d'être «frappés par un virus encore pire, celui de l'indifférence égoïste».

01 mai 2020, 17:16