Recherche

Vatican News
Soldats houthis à Sanaa Soldats houthis à Sanaa 

Selon l’Onu, des dizaines de milliers de déplacés au Yémen

Ce dimanche 1er mars, les rebelles houthis ont repris la ville d’Al-Hazm, causant une trentaine de morts dans le camp loyaliste et faisant quelques dizaines de houthis blessés ou tués. Ces combats ont entraîné le déplacement de plusieurs centaines de familles.

Anne-Quitterie Jozeau – Cité du Vatican

Les Nations unies ont communiqué ce mardi 3 mars le nombre de 2 000 familles qui se sont déplacées, à la suite des graves combats dans la province de Jawf au nord du Yémen, à 150 km de l’Arabie saoudite.

Cette reprise stratégique de la ville d’Al-Hazm par les rebelles houthis a provoqué de nombreux départs vers le centre du pays, dans la province de Marib. Cette province se fait maintenant plus proche des rebelles qui la considère comme le prochain point stratégique à reprendre.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu (OCHA) a rapporté qu’il y avait environ 2 100 familles réfugiées dans la province de Marib. L’OCHA a ajouté : «on estime que 1 800 familles ont fui les villes les plus peuplées d'Al-Ghayl et d'Al-Hazm à Jawf».

Le gouvernement, allié à l’Arabie saoudite et à une coalition internationale, avait repris la ville aux mains des rebelles en 2015. Dorénavant, les rebelles houthis, soutenus par l’Iran, contrôlent le nord -dont la capitale Sanaa- comme l’ouest du pays. Ils espèrent atteindre la province de Marib, riche en pétrole.

À ce jour, le conflit au Yémen a provoqué la mort de dizaines de milliers de civils. Depuis le début de la guerre, environ 24,1 millions de personnes ont eu un besoin urgent d’assistance selon l’Onu. 

03 mars 2020, 18:31