Recherche

Vatican News
Une femme jouant de la musique avec de la vaisselle lors du flashmob organisé sur les balcons de Rome, le 13 mars 2020. Une femme jouant de la musique avec de la vaisselle lors du flashmob organisé sur les balcons de Rome, le 13 mars 2020.  (AFP or licensors)

Peuple italien, respect !

Dans le contexte difficile et douloureux de l’épidémie de coronavirus et des restrictions à la liberté de mouvement, les Italiens font preuve d’un sens remarqué de la discipline et de la solidarité, et de beaucoup d'humour.

Hélène Destombes – Vatican News

Il est 21h40 ce mercredi 11 mars, des dizaines de millions d’Italiens sont devant leur petit écran. Le chef du gouvernement Giuseppe Conte doit à nouveau s’adresser à la nation, alors que les victimes du coronavirus ne cessent de croître. Les nouvelles mesures de prévention tombent comme un couperet: aux écoles et universités déjà fermées viennent s’ajouter les bars, restaurants et la plupart des commerces (excepté ceux de première nécessité). Les citoyens ne peuvent plus sortir de chez eux sans un certificat justifiant leurs déplacements (pour des raisons médicale, professionnelle ou pour faire des achats alimentaires). 60 millions d’Italiens sont alors confinés.

Les Romains, traditionnellement peu enclin à la discipline, respectent depuis plusieurs jours, avec beaucoup de civisme et d’humilité, ces mesures drastiques qui impliquent de profonds changements de vie. La Ville éternelle, habituellement bruyante, grouillante de touristes, débordante de vie revêt un habit de silence. Un silence qui est loin d’être mortifère car le peuple italien, qui a connu les guerres, la famine, les épidémies, les tremblements de terre, les années de plomb, fait preuve d’une grande ténacité et d’une formidable capacité à faire face à l’adversité et à s’adapter, “l’arte di arrangiarsi” (l’art de se débrouiller).

Fraternité, adaptation et résilience

En ce temps éprouvant et angoissant, les cœurs ne se sont pas asséchés, ils se sont ouverts. Isolés les uns des autres, les Italiens se rapprochent, font corps. “Tutti a casa” (tous à la maison), c’est le mot d’ordre, mais tous ensemble. De nombreuses initiatives de solidarité voient le jour, dans les quartiers entre voisins, amis, familles, en particulier pour soutenir les plus fragiles. Les paroisses font elles aussi preuve de beaucoup de créativité pour être humainement et spirituellement aux côtés des fidèles, privés de messe. Des appels à la fraternité, à l’espérance sont lancés sur les réseaux sociaux.

Ces derniers jours, à 18h00, les Italiens depuis leur balcon ont entonné à l’unisson l’hymne national ou des chansons populaires, arborant des dessins arc en ciel avec l’inscription “andra tutto bene” (tout ira bien). A midi, ce sont des applaudissements qui dans tout le pays ont résonné d’immeuble en immeuble pour rendre hommage au corps médical, en première ligne face à l’épidémie. Cette résilience se manifeste à travers le respect, la solidarité, la fraternité mais aussi l’humour. Quelques pépites circulent ces jours-ci, virtuellement, tels des rayons de soleil transperçant un ciel ombrageux.

Comment ne pas être admiratif, reconnaissant et ému face à cette force salvifique. Le peuple italien, qui a vu naitre myriades d’artistes de renom, d’hommes de lettre, de conquérants et de Saints, nous prouve que ses ressources sont infinies et nous offre une formidable leçon de vie, source d’inspiration pour les nombreux pays qui traversent aujourd’hui cette même épreuve.  

17 mars 2020, 11:35