Recherche

Vatican News
Les écoles et universités d'Italie sont fermées depuis jeudi 5 mars 2020. Les écoles et universités d'Italie sont fermées depuis jeudi 5 mars 2020.  (ANSA)

Coronavirus: 300 millions d’élèves privés d’école dans le monde

Le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde a atteint les 100 000, dont plus de 3.400 décès dans 91 pays et territoires. 13 états contaminés à ce jour ont fermés tous leurs établissements scolaires. L’Italie a fermé ses écoles et universités ce mercredi 5 mars.

Anne-Quitterie Jozeau (avec agences)– Cité du Vatican

Environ 300 millions d’élèves se retrouvent depuis quelques jours, privés d’école. L’Unesco recense 13 pays qui ont fermé leurs institutions scolaires afin d’éviter la propagation de Covid-19. Une situation sans précédent, qui affecte plus de 290 millions d’enfants et étudiants. 

Les stades, comme les transports en commun ou encore les salles de concert, se vident peu à peu. De nombreux voyages scolaires et visites sont annulés, afin de favoriser la non-propagation du virus.

58 000 écoles fermées en Italie

La Chine était le premier pays à fermer ses écoles, il y a deux semaines. Ce 5 mars, ce fut au tour de l’Italie, de suspendre les enseignements dans 58 000 établissements scolaires après la approbation du comité technico-scientifique. Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, a qualifié cette décision de «lourde» et «difficile», avec des «conséquences économiques désastreuses».

La fermeture des écoles italiennes est prévue jusqu’au 15 mars, avec la probabilité de la prolonger. Voyant l’extrême rapidité de la propagation du virus, Giuseppe Conte a expliqué que «pour l'instant, la mesure demeurait valable jusqu'au 15 mars prochain: à l'approche de la date limite, avec une certaine avance pour éviter les incertitudes, nous allons essayer de faire une mise à jour».Le gouvernement italien commence à se projeter et réfléchir aux examens de fin d’année. La situation est inédite dans la péninsule italienne, où les cours avaient continué même pendant la Seconde guerre mondiale et les bombardements des Alliés.

Des programmes d’enseignements à distance sont mis en place. De nombreux syndicats veulent des «modalités souples d’exécution». Quant au personnel éducatif, il assure d’une totale «rigueur et disponibilité». 

06 mars 2020, 17:58