Recherche

Vatican News
A partir de ce lundi soir comme dans de nombreux autres pays du monde, les Britanniques sont désormais appelés à restés confinés chez eux afin de freiner l'épidémie de coronavirus. Les Britanniques sont désormais appelés à restés confinés chez eux afin de freiner l'épidémie de coronavirus.   (ANSA)

Après plusieurs hésitations, le Royaume-Uni rejoint le confinement

C’était encore une des seules capitales à vivre à l’écart du confinement. Ça en est désormais terminé. Dans une adresse solennelle à la nation, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a décrété hier soir au moins 3 semaines de confinement pour Londres et tout le Royaume-Uni, où la pandémie a fait pour l’heure 335 morts.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a décrété, ce lundi 23 mars, un confinement de la population du Royaume-Uni pour au moins trois semaines afin de freiner la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus qui a fait plus de 300 morts dans le pays.

Dans le cadre de cette mesure qui s'applique dès lundi soir, les Britanniques ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour des cas très limités comme faire ses courses, aller travailler, se faire soigner ou faire de l'exercice une fois par jour, a précisé le chef du gouvernement dans une adresse solennelle à la nation.

Les rassemblements de plus de deux personnes sont interdits et tous les magasins de biens non essentiels, ainsi que les lieux de cultes, sont fermés au public. 

Le Royaume-Uni à deux, trois semaines de l'Italie

Dès samedi soir, le Premier ministre exhortait les Britanniques à mieux respecter les mesures de «distanciation sociale». «Les chiffres sont très frappants, et ils s’accélèrent. Nous ne sommes qu’à - deux ou trois semaines  de l’Italie» avait-il constaté.

Les craintes se cristallisent autour du système de santé britannique, le NHS, qui risque bien d’être submergé. Pour l’en empêcher, Londres prévoit des renforts du secteur privé. 20 000 employés de cliniques privées vont rejoindre les hôpitaux. Et une commande de 12 000 respirateurs artificiels a été passée, signant donc la fin tardive des tergiversations du Royaume-Uni. 

24 mars 2020, 08:03