Recherche

Vatican News
Des jeunes filles syriennes en fuite dans le nord de la province d'Idleb Des jeunes filles syriennes en fuite dans le nord de la province d'Idleb  (AFP or licensors)

Syrie: l’Unicef appelle à “cesser toute violence pour le bien des enfants"

Plus d’un million d’enfants ont un besoin urgent d’aide humanitaire selon Les Nations unies. Ce samedi 1er février, l’Unicef a alerté une nouvelle fois sur la situation dramatique dans l’Ouest de la Syrie.

Anne-Quitterie Jozeau - Cité du Vatican

Depuis décembre 2019, environ 1,2 million d’enfants ont un besoin urgent d’aide humanitaire, selon Le Fonds des Nations unies pour l'enfance. La guerre dans la province d’Idleb au Nord-Ouest de la Syrie se poursuit et la situation est de plus en plus précaire.

Permettre l’acheminement de l’aide humanitaire

Depuis une semaine, plus de 6 500 enfants fuient la région quotidiennement selon l’Unicef. Enfants et familles se réfugient alors dans des immeubles inachevés, des magasins, des écoles ou encore dans des structures publiques. Ces enfants, rappelle l’agence onusienne, ont urgemment besoin d’eau potable, de nourriture et de soins médicaux en particulier de vaccins et de kits d’hygiène.

Henrietta Fore, Directrice Générale de l’Unicef, a supplié les autorités syriennes comme les groupes rebelles de “cesser toutes les hostilités, afin de permettre aux enfants et aux familles de sortir de la violence, et de permettre la reprise des services de base et l'acheminement sans entrave de l'aide humanitaire indispensable à chaque enfant dans le besoin”.

Depuis plusieurs années, l’Unicef s’alarme de l’impact de la guerre en Syrie sur les enfants, principales victimes des combats. «Les enfants ne sont pas et ne doivent jamais être la cible de violences» rappelait, il y a un an déjà, Henrietta Fore.

04 février 2020, 19:08