Recherche

Vatican News
Rencontre entre le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar, le 19 octobre 2019 Rencontre entre le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar, le 19 octobre 2019  (AFP or licensors)

Soudan du sud: accord pour un gouvernement d'union

Le président sud-soudanais Salva Kiir et le chef rebelle Riek Machar vont former un gouvernement d'union nationale le 22 février 2020, à la date butoir. Une étape décisive pour mettre fin à six années de guerre civile.

Salva Kiir et Riek Machar se sont rencontrés ce jeudi 20 février 2020, à Juba. Au terme d’entretiens, le président sud-soudanais a annoncé la dissolution dans la journée du gouvernement et la nomination de Riek Machar, ce vendredi, à l'un des postes de vice-président, comme le prévoit l'accord de paix conclu en 2018. Un nouveau gouvernement sera formé samedi.

Le président sud-soudanais Salva Kiir promet une nouvelle ère de paix. Riek Machar se dit confiant. «Nous discutons encore d'autres questions et j'ai confiance que nous parviendrons à une solution», a-t-il déclaré, à l'issue de la rencontre. Cet accord a été annoncé, depuis la capitale du Soudan du sud, après deux précédentes tentatives qui s'étaient soldées par des échecs.

À l’approche de la date butoir, ce samedi 22 février 2020, pour la formation d’un gouvernement d’union nationale, les négociations s’étaient accélérées ces derniers jours, sous l’impulsion notamment de la communauté Sant' Egidio. Les deux hommes ne parvenaient pas à se mettre d’accord sur le nombre d'États au sein de la République fédérale sud-soudanaise.

 

Dimanche dernier, les rebelles sud-soudanais avaient rejeté la proposition du président Salva Kiir de revenir à un système fédéral à 10 États au lieu de 32, conformément à la Constitution promulguée lors de l’indépendance du pays en 2011.

Des désaccords persistaient également sur la création d'une armée nationale unifiée, et les garanties portant sur la sécurité de Riek Machar. Des experts ont mis en garde contre la formation d'un gouvernement d'union nationale sans que les problèmes en suspens aient été totalement réglés. Le conflit au Soudan du sud a fait en six ans plus de 380 000 morts et provoqué une grave crise humanitaire. 

20 février 2020, 17:52