Recherche

Vatican News
La responsable du Sinn Fein, Mary Lou McDonald, à Dublin le 10 février 2020. La responsable du Sinn Fein, Mary Lou McDonald, à Dublin le 10 février 2020.  

En Irlande, le Sinn Fein s’impose dans le jeu politique

En Irlande, les élections législatives de samedi ont vu la percée du Sinn Fein, le parti républicain présent au Nord comme au Sud de l’île. Il semble être parvenu à avoir entendu les préoccupations d’une partie des Irlandais. Mais il est encore trop tôt pour savoir quelle coalition dirigera le pays dans les prochaines années.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Le système électoral irlandais est complexe et il est bien trop tôt pour connaitre exactement la composition du Dail, la chambre basse du Parlement. Mais une chose est sûre : le paysage politique est fragmenté et dominé par trois partis : Fianna Fail et Fine Gael, les deux formations de centre-droit qui se sont succédés au pouvoir lors des dernières décennies, et Sinn Fein qui, selon les premiers décomptes, serait même en tête.

Pourtant, le parti, qui réclame la réunification de l’île, n’a présenté que 42 candidats soit deux fois moins que ces deux principaux concurrents, pour les 160 sièges attribués. C’est dire le soutien dont il a bénéficié samedi. Sans même attendre les résultats définitifs, sa cheffe, Mary Lou McDonald a annoncé avoir engagé des contacts avec les Verts et les socio-démocrates pour former un gouvernement de coalition affirmant qu’elle voulait «un gouvernement pour le peuple», «sans Fianna Fail et Fine Gael».

Les préoccupations des Irlandais en matière de logement et de santé semblent avoir pesé dans ces élections. Cliona Ni Riordain, professeur à l’Institut du monde anglophone à l’Université Sorbonne-Nouvelle Paris III, explique que «le prix du logement est très élevé et les jeunes pensent qu’ils ne pourront pas accéder à la propriété». «Il y a un manque de logements en location et de logements sociaux» ajoute-t-elle, précisant que Fine Gael avait été peu enclin à en construire ces dernières années.

Sinn Fein, en axant sa campagne sur ces deux thèmes a ainsi répondu aux préoccupations d’une partie des électeurs. Fianna Fail et Fine Gael, au contraire, sont apparus trop absorbés par le Brexit, analyse Cliona Ni Riordain, considérant que «l’inquiétude du peuple a été occultée.»

Les jeunes électeurs semblent aussi avoir voté en majorité pour Sinn Fein. Est-ce pour autant le signe d’un fossé générationnel ? Pour la professeure à l’Institut du monde anglophone, «la jeune génération n’a pas connu la période des Troubles en Irlande du Nord» et «Sinn Fein s’est modernisé», se démarquant de son image associée à la violence et aux attentats.

La conjonction de ces deux éléments expliquent cette percée des républicains. 

Entretien avec Cliona Ni Riordain, professeur à l’Institut du monde anglophone à Paris III
10 février 2020, 16:37