Recherche

Vatican News
Le ministre australien des Affaires indigènes Ken Wyatt remerciant le Premier ministre Scott Morrison, le 12 février 2020 au Parlement australien. Le ministre australien des Affaires indigènes Ken Wyatt remerciant le Premier ministre Scott Morrison, le 12 février 2020 au Parlement australien.  (ANSA)

Australie: une «honte nationale» face à la situation des aborigènes

Le Premier Ministre Scott Morrison a fortement réagi ce mercredi 12 février devant les parlementaires australiens, à la suite de la situation politique aborigène qui représente une «honte nationale».

Anne-Quitterie Jozeau - Cité du Vatican

Depuis 2009, le gouvernement australien tente de mettre en place un plan appelé “Closing the gap” c’est-à-dire “combler l’écart”, entre les aborigènes et les autres Australiens. La présentation de ce rapport 2020 a eu lieu ce mardi 11 février. Il contient sept objectifs : la mortalité infantile, le chômage, l’espérance de vie, l’illettrisme font partie des non-atteints. Le meilleur taux de scolarisation et le meilleur taux de diplôme dans le secondaire sont les deux seuls points de véritable amélioration, a reconnu le Premier Ministre devant le Parlement.

En Australie, les différences de niveau de vie entre les aborigènes et autres Australiens se creusent. L’espérance de vie est inférieure de huit ans, pour un aborigène. Il existe deux fois plus de risques de mourir, pour un enfant aborigène que pour les autres enfants australiens.

Bien que les aborigènes vivent en Australie depuis des milliers d’années, ils ne représentent aujourd’hui que 670 000 Australiens sur une population de 23 millions.

Ainsi Scott Morrison a alerté les autorités gouvernementales de la gravité de la situation. À propos de l’injustice dont sont victimes les enfants aborigènes, le Premier Ministre australien a clamé qu’il s’agissait là d’une «vérité nationale et (d’)une honte nationale». 

13 février 2020, 16:12