Recherche

Vatican News
Des milliers de sadristes manifestent dans le centre de Bagdad contre la présence militaire américaine, vendredi 24 janvier 2020. Des milliers de sadristes manifestent dans le centre de Bagdad contre la présence militaire américaine, vendredi 24 janvier 2020.   (ANSA)

Manifestations en Irak pour l’expulsion des troupes américaines

Ils sont des milliers à défiler vendredi 24 janvier dans les rues de Bagdad. À l’appel de Moqtada al-Sadr, les partisans du puissant leader chiite demandent l’expulsion des troupes américaines d’Irak. Un rassemblement distinct des manifestations antigouvernementales qui ont lieu depuis des mois dans le pays.

Organisée sous la houlette de Moqtada al-Sadr, très influent leader chiite qui mobilise ses troupes à Sadr City -ville pauvre de 4 millions d’habitants à l’est de Bagdad-, la manifestation porte trois points essentiels de revendications: le retrait des forces américaines, l'annulation des accords sécuritaires entre Bagdad et Washington et la fermeture de l'espace aérien irakien aux avions militaires américains.

Cet appel à «une manifestation pacifique d'un million de personnes contre la présence américaine», a fait craindre au camp anti-pouvoir de voir ses demandes - des élections anticipées, un Premier ministre indépendant et la fin de la corruption - à nouveau éclipsées.

Moqtada al-Sadr, autoproclamé «réformiste» après avoir apporté son soutien au mouvement de contestation, dirige le plus gros bloc au Parlement et plusieurs de ses alliés occupent des postes ministériels.

Ces manifestations interviennent quelques semaines après la frappe américaine qui a tué le général iranien Soleimani et le commandant irakien al-Mouhandis.

Cette frappe a ravivé le sentiment anti -américain dans les cercles sadristes, qui préfèrent, encore pour l’heure, la voie politique à la voie militaire, comptant bien faire pression sur le gouvernement pour obtenir le départ des forces étrangères.

24 janvier 2020, 13:42