Recherche

Vatican News
Les funérailles des soldats tués lors d'une attaque revendiquée par l'organisation de l'Etat islamique, le vendredi 13 décembre 2019. Les funérailles des soldats tués lors d'une attaque revendiquée par l'organisation de l'Etat islamique, le vendredi 13 décembre 2019.   (AFP or licensors)

Trois jours de deuil au Niger après le massacre de 71 soldats

Plongé dans un deuil de trois jours, le Niger a rendu hommage vendredi 13 décembre aux 71 soldats tués à Inates dans la pire attaque jihadiste de son histoire, lors d'une cérémonie solennelle de levée des corps et avec des prières dans les mosquées.

«Après le massacre de plus de 70 soldats nigériens à Inates, près de la frontière avec le Mali, le 10 décembre, le gouvernement a ordonné trois jours de deuil national. Le vendredi 13 décembre, journée de prière pour les musulmans, les mosquées du pays ont gardé un souvenir particulier. Les autres confessions religieuses ont également été invitées à se joindre à la prière», a écrit le père Mauro Armanino, de la Société des Missions Africaines (SMA), à l'agence Fides. «Et c'est dans cet esprit qu'il faut lire le texte de la prière proposée par l'Archevêque de Niamey, Monseigneur Laurent Lompo, fils de cette terre».

L'attaque perpétrée le 10 décembre à Inates «nous montre la situation dans laquelle nous vivons», affirmait Mgr Lompo dans un message précédent, «J'invite la communauté chrétienne à prier en ce moment, à demander à Dieu par la prière et le jeûne, la paix pour le Niger, car sans Lui tout effort est vain».

«Nous nous souvenons que dans quelques jours, ce sera un Noël spécial pour certaines communautés du diocèse de Niamey qui, sans leurs pasteurs, dont l'un a été enlevé, célébreront cette fête avec une gravité particulière. En outre, dans le Burkina Faso voisin, plusieurs communautés chrétiennes ont été durement touchées par le terrorisme», ajoutait Mgr Lompo dans son texte.

Festivités annulées dans l'ouest du Niger

Lors d’une cérémonie, vendredi 13 décembre, le chef de l'Etat a décoré de la Croix de la vaillance chacun des soldats, qui seront enterrés au «Carré des Martyrs», sur la base. Le gouvernement a par ailleurs annulé toutes les festivités du 61e anniversaire de la république du Niger, prévues le 18 décembre à Tillabéri, dans l'ouest du pays, où la localité d'Inates est située.

L’attaque du mardi 10 décembre a été revendiquée par l'Etat islamique. Elle est la plus meurtrière depuis le regain des attaques jihadistes en 2015 au Niger, pays pauvre mais disposant d'importantes ressources en uranium.

16 décembre 2019, 15:47