Recherche

Vatican News
Scène d'émeutes dans les rues de Hong Kong, le 20 octobre 2019. Scène d'émeutes dans les rues de Hong Kong, le 20 octobre 2019.  (ANSA)

Hong Kong: le cardinal Tong appelle à éviter la violence

Alors que les tensions à Hong Kong s'exacerbent malgré le retrait d'un projet de loi controversé sur l'extradition, le cardinal John Tong invite les citoyens à espérer, à éviter la colère et à travailler pour l'harmonie, et il demande au gouvernement local d'écouter vraiment la voix des jeunes frappés par une certaine désillusion.

Vatican News

Dans un entretien avec la section anglophone de Radio Vatican, l'administrateur apostolique de Hong Kong, le cardinal John Tong, expose ses espoirs pour les habitants de sa ville.

Cardinal Tong: «Dans une émission radiophonique récente à Hong Kong, j'ai partagé mes pensées et mes prières avec les habitants de Hong Kong. Aujourd'hui encore, je suis profondément attristé par les troubles à Hong Kong, qui montrent peu de signes d'apaisement, mais les tensions continuent de monter. J'avais trois points à faire valoir.

Tout d'abord, l'espoir plutôt que le désespoir. Je ne suis pas moi-même un politicien. Je ne peux en aucun cas proposer ici une solution pour résoudre la crise. Ce qui se passe actuellement semble impossible à expliquer avec une rationalité commune. Mais j'espère que Dieu nous accompagnera dans ces moments difficiles.

Au cours des derniers mois, de nombreux fidèles catholiques m'ont demandé : «À part la prière, que pouvons-nous faire d'autre ?» La prière n'a pas pour but de changer les autres, mais plutôt, comme je le crois, de convertir nos cœurs, en nous permettant d'affronter les crises et de trouver l'espérance.

Nous pouvons prendre une grande respiration, en nous rappelant certains moments de dépression, et contempler comment nous les avons vécus et redonné de l'espoir. Ou, nous pouvons parler à des amis en qui nous avons confiance. C'est peut-être un moyen de trouver une consolation qui peut nous guider pour aller de l'avant.

Lorsque nos demandes légitimes ne sont pas satisfaites, nous pouvons nous sentir frustrés. Mais ne désespérez pas. Le désespoir empêche une personne de regarder vers l'avenir, et il épuise nos vies.

Deuxièmement, la colère mène à la haine. La colère génère facilement la haine. Avec la haine, la capacité humaine de discerner le bien et le mal sera perdue, et la bonté du cœur diminuera. La violence sera excitée.

Je crois fermement que la violence engendre la violence. La brutalité ne peut certainement pas résoudre les problèmes actuels, mais elle ne fera qu'accroître les risques et les menaces de dommages, et causer des blessures plus profondes. Les éminents Mahatma Gandhi et Nelson Mandela ont adhéré à l'utilisation de moyens pacifiques pour lutter contre la tyrannie, et ils ont été applaudis dans le monde entier.

Troisièmement, l'harmonie dans les différences. Nous avons un proverbe chinois qui dit que dans les quatre mers, tous les hommes et toutes les femmes sont frères et sœurs. Cela concorde avec les valeurs de la foi chrétienne. Comme tous les peuples viennent de la même racine, nous sommes tous humains et avons les mêmes caractéristiques. Nous devons agir selon notre conscience et nous respecter les uns les autres. C'est l'un des éléments clés du succès de Hong Kong au cours des dernières années.

Pour rétablir l'harmonie, une réponse vraie et sincère à l'opinion publique est une bonne politique. La tâche première d'aujourd'hui est de rétablir la confiance entre le gouvernement et le peuple, afin que l'harmonie chère à la société puisse se manifester à nouveau.

Vatican News: Quel chemin proposeriez-vous aux habitants de Hong Kong qui participent aux manifestations ?

Voici ce que je dis à la population locale : la responsabilité nous incombe à tous. Beaucoup de jeunes semblent anxieux et inquiets en raison de la situation sociale actuelle. J'ai une compassion sincère pour leur anxiété. Les questions sociales les ont rendus perplexes et désillusionnés. Comment pouvons-nous les aider à sortir de leur désillusion ?

Tous les secteurs de la société, y compris les autorités gouvernementales, ont la responsabilité de les aider. Je plaide auprès du gouvernement local pour qu'il écoute vraiment la voix de la population de Hong Kong.

Les forces de l'ordre doivent respecter la loi et l'exécuter avec leur conscience. De cette manière, la confiance et le respect entre les autorités et la population locale pourront être rétablis.

Que Dieu nous bénisse tous.»

24 octobre 2019, 16:01