Cerca

Vatican News
Feu d'artifice à l'occasion de la Fête du Divin Sauveur, le 6 août 2019 à San Salvador. Feu d'artifice à l'occasion de la Fête du Divin Sauveur, le 6 août 2019 à San Salvador. 

El Salvador: l’Église appelle à plus de justice sociale

En la Fête du Divin Sauveur du Monde, qui correspond à la fête nationale du pays, le 6 août (Fête de la Transfiguration dans le calendrier liturgique habituel), l’Église locale a invité à redécouvrir le Seigneur dans les migrants, dans les pauvres, les malades et les enfants.

L’Église d’El Salvador a conclu les célébrations en l’honneur du Divin Sauveur du monde, avec une messe célébrée à la cathédrale de San Salvador. Des centaines de fidèles étaient présents, ainsi que différentes autorités gouvernementales. La messe a été présidée par l’archevêque de San Salvador, Mgr José Luis Escobar Alas, en présence notamment du cardinal Gregorio Rosa Chavez, évêque auxiliaire, du nonce apostolique, Mgr Santo Gangemi, et des prêtres du diocèse de la capitale salvadorienne.

Durant l’homélie, Mgr Escobar a rejeté avec force les tentatives de privatisation de l’eau. L’Église catholique a rappelé sa demande au congrès de légiférer sur l’eau comme un droit humain, et qui ne devrait donc pas faire l’objet d’une privatisation. L’archevêque de San Salvador s’est aussi prononcé contre l’actuel système de retraites, perçu comme «injuste» parce qu’il condamne les travailleurs à la misère. «Un système pervers qui favorise les tiers, en privant les contributeurs de leurs propres fonds», a-t-il dénoncé. En ce contexte, il a affirmé que le système fiscal est lui aussi «extrêmement injuste» puisque «ceux qui ont moins sont obligés de payer plus».

«Que le Christ puisse nous transfigurer»

«Notre pays doit être transfiguré dans la vérité et dans la justice à travers la transfiguration que le Christ nous apporte», a affirmé Mgr Escobar Alas. «Aujourd’hui c’est plus nécessaire que jamais», a-t-il ajouté. «Contempler le Seigneur avec foi pour transcender les apparences de nos frères dans le besoin, et découvrir le Seigneur en eux, dans le migrant, dans le pauvre, le malade, dans l’enfant et dans la jeune fille, dans le jeune, dans le vieux».

Enfin, Mgr Escobar Alas a rappelé avec confiance que cette situation de pauvreté, d’inégalité et de violence que vit le pays peut être vaincue. «C’est justement dans ce panorama désolé, a-t-il ajouté, que la lumière de la transfiguration du Seigneur devient plus lumineuse et prometteuse pour tous. Avec la foi dans le Seigneur, nous construirons une nouvelle société réconciliée avec la vérité et la justice.» 

07 août 2019, 17:57