Recherche

Vatican News
Vue générale sur Caracas, le 22 juillet 2019 Vue générale sur Caracas, le 22 juillet 2019 

Venezuela: la panne confirme «l’inefficacité du gouvernement»

L’administrateur apostolique de Caracas et archevêque de Merida, le cardinal Baltazar Porras, impute aux autorités actuelles la panne d’électricité qui a touché la capitale ainsi que la totalité des États du pays. Le président Nicolas Maduro dénonce lui une «attaque criminelle» contre les infrastructures pour justifier le blackout.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Énième plongée dans le noir au Venezuela, la sixième en moins de cinq mois. Caracas et les vingt-trois États du pays se sont vus privés d’électricité pendant de longues heures. La panne a commencé lundi en fin d’après-midi. Les feux de signalisation se sont éteints, provoquant de graves problèmes de circulation au moins dans la capitale. Les transports publics étaient à l’arrêt, tout comme la distribution de l’eau qui fonctionne grâce au réseau électrique. Et dans ce pays frappé par une hyperinflation, où l’argent liquide  se fait rare, les terminaux de paiements étaient hors service. Plus aucun paiement par cartes de crédit n’était possible.

Sur Twitter, le cardinal Baltazar Porras estime que cette nouvelle panne est «la confirmation de l’inefficacité du gouvernement actuel». Alors que le courant revient progressivement dans la capitale, ce n’est pas le cas dans les autres états du pays. A Mérida et dans l’intérieur du pays, le rationnement est continu, explique l’administrateur apostolique de Caracas et archevêque de Merida. «Ici, les personnes ont changé leurs modes de vie pour survivre à la pénurie des services».

Aucune explication

«Encore une fois le Venezuela est plongé dans le noir», écrit l’archidiocèse de Caracas sur le réseau social. Il appelle les responsables, «à commencer par le gouvernement national, à apporter des solutions effectives et permanentes» afin de garantir aux Vénézuéliens un accès aux services dont ils ont besoin, pour avoir une qualité de vie decente dans le pays. L’archidiocèse note que, comme par le passé, «aucune explication technique sur ce qui s’est passé n’est apportée.»

À chaque panne, le président Maduro dénonce une «attaque criminelle», accusant parfois directement l’opposition ou les États-Unis. Cette fois encore, le gouvernement a attribué la responsabilité de cette panne à une «attaque électromagnétique visant à nuire aux systèmes de production hydroélectrique» de Guayana, le principal fournisseur du pays.

24 juillet 2019, 12:26