Recherche

Vatican News
Une veillée en mémoire des leaders sociaux assassinés, le 6 juillet 2019 à Medellin. Une veillée en mémoire des leaders sociaux assassinés, le 6 juillet 2019 à Medellin.  (ANSA)

Colombie: les évêques dénoncent les assassinats de leaders sociaux

L’épiscopat colombien invite à la mobilisation pour défendre la vie de ceux qui œuvrent pour la paix, la réconciliation et la justice sociale.

L’Église colombienne manifeste son appui et s’unit à tous ceux qui vont manifester «pour exprimer leur propre condamnation vis-à-vis de l’assassinat de nombreux leaders sociaux, qui étaient en train d’œuvrer pour le bien de leur communauté, et pour nous unir en une seule conviction: que la vie est sacrée et que nous sommes appelés ensemble à construire un pays réconcilié et en paix».

Ils ont donc invité la population à s’associer à la mobilisation citoyenne organisée dans tout le pays ce vendredi 26 juillet, et à faire sonner les cloches des églises, comme «un appel à l’engagement de tous en faveur de la vie». Les manifestations sont organisées dans toutes les grandes villes de Colombie, mais aussi à l’étranger, comme par exemple à Rome où une marche est prévue ce soir le long de la Via dei Fori Imperiali.

Vaincre la culture de mort

«Nous, les évêques catholiques de Colombie, nous manifestons une profonde douleur parce que la violence continue à détruire la vie de nombreux frères et sœurs dans tout le territoire nationale. Nous prions pour eux et nous sommes solidaires de leurs familles», assurent-ils dans leur message. «Nous assistons avec consternation à des forces de mort toujours plus atroces et dégradantes», s’attristent-ils, évoquant les nouvelles qui leur parviennent quotidiennement concernant des assassinats, des combats et des attentats.

Reprenant des paroles du Pape François lors de sa visite dans le pays en 2017, ils expliquent que «la mort se convertit en un instrument pour protéger des affaires illicites et pour imposer avec la force des intérêts ou des idées particulières». Ils rappellent que la vie «est sainte et inviolable, un droit suprême et fondamental». Et ils invitent le peuple colombien à mobiliser tous ses efforts «pour promouvoir et défendre avec courage la vie de tous nos frères, particulier les plus faibles». Ils invitent donc à serrer les rangs «contre la culture de mort, pour être un peuple qui sert la vie».

26 juillet 2019, 13:09