Cerca

Vatican News
Des Philippins se rendent aux urnes pour les élections locales et législatives, lundi 13 mai, à Manille. Des Philippins se rendent aux urnes pour les élections locales et législatives, lundi 13 mai, à Manille.   (AFP or licensors)

Élections de mi-mandat aux Philippines: un référendum pour le président Duterte

Près de 62 millions d’électeurs ont commencé à voter lundi 13 mai aux Philippines. Ils doivent désigner leurs élus municipaux et régionaux et renouveler l'ensemble de la Chambre des représentants et la moitié du Sénat…des élections de mi-mandat considérées comme un référendum pour ou contre le président Rodrigo Duterte.

Rodrigo Duterte n’a pas de souci à se faire à en croire les derniers sondages. Il pourrait, au terme de ce scrutin, non seulement conserver la majorité à la chambre des représentants, mais aussi prendre le contrôle de la chambre haute, le Sénat.

Le président philippin aurait ainsi les mains libres pour mettre en œuvre son projet de rétablissement de la peine de mort pour les crimes liés au trafic de drogue et de réforme de la constitution.

Depuis trois ans, le Sénat joue en effet un rôle crucial notent certains experts pour bloquer les initiatives les plus controversées de l’ancien maire de Davao. Peut-être plus pour longtemps. Et si Rodrigo Duterte est décrié par la communauté internationale et les ONG, la guerre qu’il mène contre le crime organisé a fait, selon plusieurs organisations de défense des droits de l’homme, plus de 20 000 morts. 

 

L’autoritaire président est très populaire dans son pays - huit Philippins sur dix se disent satisfaits de son action,et l’opposition en déclin ne semble en rien faire obstacle à sa mainmise sur le pouvoir qui pourrait bien être d’avantage encore renforcée.

Les évêques philippins ont, quant à eux, appelé les électeurs à voter avec sagesse. Nous continuons à prier pour des élections honnêtes, pacifiques et crédibles, ont-ils indiqué.

13 mai 2019, 17:29