Cerca

Vatican News
Le Patriarche de Moscou, Kirill Le Patriarche de Moscou, Kirill  (ANSA)

Le patriarche de Moscou Kirill bientôt en Corée du Nord

Kirill a été invité par Kim Jong-Un à visiter le pays. L’annonce, faite par le métropolite de Singapour, a été confirmée par le porte-parole de l’Église orthodoxe-russe, déclarant toutefois qu’il était encore trop tôt pour communiquer les dates précises de ce voyage.

Rencontrant les journalistes à Bangkok, l’exarque patriarcal Sergij a parlé des relations toujours plus étroites entre le gouvernement de Pyongyang et le patriarcat de Moscou, et a évoqué, d’une manière plus générale, la présence spirituelle de l’orthodoxie russe en Asie du Sud-Est qui se confirme; en témoigne la création, en décembre dernier par le Saint-Synode du Patriarcat, de l’exarchat pour l’Asie sud-orientale (dont le siège est à Singapour), et d’une métropole pour l’Europe occidentale. Des mesures prises, faut-il le rappeler, dans un contexte de fortes tensions avec le patriarcat de Constantinople au sujet de l’Ukraine. Il y a quelques jours, l’exarchat a été subdivisé en 4 diocèses: Singapour, Corée, Thaïlande, Vietnam-Philippines.

Ouverture vers l'orthodoxie russe

L’annonce d’une prochaine visite du Patriarche Kirill s’inscrit en tous cas dans un esprit d’ouverture de plus en plus marqué vers l’orthodoxie russe. Depuis plusieurs années déjà, la cathédrale de la Trinité Vivifiante est installée à Pyongyang; elle a été inaugurée en 2006 par Kirill lui-même, à l’époque métropolite de Smolensk. «Nous sommes toujours très bien accueillis là-bas, nous y accomplissons nos services et je suis reconnu comme évêque légitime», a assuré Sergij, qui confirme s’être rendu dans la capitale nord-coréenne en novembre dernier, et y avoir célébré la Divine Liturgie. Il atteste des bonnes dispositions des autorités envers l’exarchat, qui peut mener ses activités sans rencontrer de difficultés majeures.

Progrès au Vietnam

La mission se révèle plus compliquée à mener s’agissant du Singapour, de la Thaïlande, ou du Vietnam, «où la législation est plus rigide pour les organisations religieuses». On enregistre pourtant des progrès significatifs au Vietnam: «Nous avons réussi à nous entendre ces dernières années avec le Bureau des affaires religieuses. (…) nous avons obtenu la permission d’ouvrir une communauté dans la ville maritime de Vung Tàu; jusqu’à présent l’activité de la petite paroisse se déroulait dans une maison privée».

D’autres projets sont en chantier, comme par exemple l’envoi pour Pâques d’un prêtre à Hanoï, où l’ambassade de Russie a obtenu un terrain en échange de celui offert au Vietnam à Moscou, où s’élève maintenant un centre commercial et culturel vietnamien. Ce projet prévoit la construction d’une église orthodoxe dans le centre d’Hanoï.

08 mars 2019, 17:07