Vatican News
La Californie s'apprête à prononcer un moratoire sur la peine de mort, le 13 mars 2019. La Californie s'apprête à prononcer un moratoire sur la peine de mort, le 13 mars 2019.  

La Californie va décréter un moratoire sur la peine de mort

Ce mercredi la Californie devrait annoncer un moratoire sur les exécutions. Cet État américain compte le plus grand contingent de détenus dans le couloir de la mort, mais aucun n’a été exécuté depuis 2006.

Adélaïde Patrignani - Cité du Vatican

Si ce pas est franchi, c’est grâce au nouveau gouverneur, un fervent adversaire de la peine de mort. Pour le démocrate Gavin Newson, «La peine de mort est incompatible avec nos valeurs fondatrices». «Tuer autrui de manière intentionnelle, c’est un tort». Aujourd’hui, celui qui dirige la Californie depuis janvier va donc passer aux actes avec la signature de ce décret. Le texte envisage la fin du protocole d’injection mortelle prévu dans l’État, et la fermeture de la salle des exécutions de la prison de San Quentin.

L'annonce n'a pas été du goût du président républicain Donald Trump. «Le gouverneur de Californie va arrêter toutes les exécutions de 737 tueurs sans pitié condamnés à mort. Les amis et les familles des victimes, qui sont toujours oubliées, ne sont pas ravis, et moi non plus!», a-t-il lancé mercredi sur Twitter. Le cas de la Californie n’est pas une première aux États-Unis: trois États (Colorado, l'Oregon et Pennsylvanie) ont déjà décrété l'arrêt des exécutions. Cependant, ce moratoire est hautement symbolique étant donné le poids de la Californie dans la fédération.

La peine de mort déjà abolie dans 20 États

Vingt États ont aboli la peine de mort dans leur législation. D’une manière générale, l’application de la peine capitale aux Etats-Unis est en nette baisse ces dernières années. 25 exécutions en 2018 contre 98 en 1999. Trois condamnés à mort ont été exécutés depuis le début de cette année mais encore plus de 2700 personnes attendant dans le couloir de la mort. La décision de la Californie réjouit les associations de défense des droits de l’homme et représente un soulagement pour les 737 condamnés à mort des prisons californiennes.

Le 2 août 2018, le pape François approuvait une nouvelle modification du Catéchisme qui qualifie d’«inadmissible» la peine de mort.

13 mars 2019, 17:35