Cerca

Vatican News
Les évêques britanniques défendent les droits des citoyens européens vivant au Royaume-Uni Les évêques britanniques défendent les droits des citoyens européens vivant au Royaume-Uni  (ANSA)

L’Église catholique britannique aux côtés des citoyens européens

Le Brexit et ses conséquences concrètes pour des millions d’Européens vivant au Royaume-Uni préoccupent les évêques britanniques. Ils prennent la parole pour défendre leurs droits et appeler toutes les paroisses à aider les personnes concernées.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

Avec la sortie programmée du Royaume-Uni de l’Union européenne, théoriquement prévue pour la fin mars 2019, les citoyens européens vivant dans l’archipel vont voir leur statut modifié. Ils doivent s’inscrire au «settled status», la nouvelle résidence permanente qui remplacera en 2021 l’actuelle législation. De 3,5 à 3,8 millions de ressortissants de l’UE sont concernés. La plupart devrait pouvoir rester dans le royaume sans difficultés, mais des problèmes sont déjà survenus et d’autres pourraient arriver.

L’Église catholique en Angleterre et au Pays de Galles a ainsi décidé de manifester sa solidarité à l'égard de ces citoyens européens, présents dans le pays pour certains depuis des décennies. Dans une déclaration signée par Mgr Paul McAleean, en charge de la migration et de l’asile au sein de la conférence épiscopale, elle explique que la majorité de ces personnes sont catholiques. Ces résidents au Royaume-Uni ont apporté leur contribution à la société britannique et constituent une part parfois essentielle des paroisses catholiques de Grande-Bretagne.

L’Église regrette le peu d’informations fournies par le gouvernement sur la question, contribuant au sentiment d’insécurité et d’inquiétude sur le futur de ces ressortissants. À cela s’ajoutent les crimes haineux commis à l’encontre des étrangers, augmentant le malaise des Européens qui se sentent rejetés par un pays qui est devenu leur maison.

Une procédure injuste

Le gouvernement britannique a donc lancé une procédure pour régulariser la situation de ces Européens pourtant précédemment en règle. Or, il est prévu de leur demander une contribution financière pour régler leur dossier. «Nous nous opposons fermement à la décision de faire payer ces gens pour assurer les droits qu’ils possèdent déjà» écrivent les évêques. «Non seulement c’est amoral mais cela créera aussi une barrière pour un grand nombre de familles ou de personnes affrontant des difficultés financières», regrettent-ils. L’Église a donc alerté les autorités sur ces aspects et continuera à le faire.

Dans la mesure où les citoyens européens doivent respecter cette procédure, les évêques demandent aux paroisses, aux écoles, et aux organisations de les aider dans leurs démarches.

L’Église demande également à ses fidèles de faire leur l’appel du Pape François à «accueillir, protéger, promouvoir et aider à intégrer toute personne qui a construit sa vie ici – en apportant une attention particulière à nos frères et sœurs européens».

19 janvier 2019, 16:29