Cerca

Vatican News
La réserve naturelle Mamiraua dans la forêt amazonienne au Brésil. La réserve naturelle Mamiraua dans la forêt amazonienne au Brésil.   (AFP or licensors)

L'économie symbiotique, ou comment régénérer la planète

Alors que la Cop 24 s'achève en Pologne, une ingénieur agronome invite à repenser nos modèles de développement pour une planète mieux protégée où l'homme et les écosystèmes vivent en meilleure intelligence.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel-Cité du Vatican

La 24ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques touche à sa fin à Katowice, en Pologne et l’enthousiasme connu à Paris lors de l’accord de 2015 semble bien loin. L’objectif majeur de cet accord est de maintenir la hausse de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius au cours de ce siècle. Une limitation du réchauffement climatique nécessaire face aux nombreux dérèglements de la planète comme la montée des eaux qui a déjà fait disparaître de nombreuses terres.

Le secrétaire-général de l’ONU Antonio Guterres a haussé le ton mercredi 12 décembre, s’inquiétant que les questions politiques clé «ne soient pas résolues». Un échec des négociations, a-t-il prévenu serait «suicidaire».

Changer nos modes de vie

«Le rapport spécial du Giec est une reconnaissance saisissante des conséquences qu'un réchauffement mondial de plus de +1,5°C aura sur des milliards de personnes à travers le monde», a expliqué le patron de l'ONU, «ce n'est pas une bonne nouvelle, mais nous ne pouvons pas nous permettre de l'ignorer»

Derrière la question du réchauffement est posée celle de nos modes de vie, qui doivent changer. C’est la conviction d’Isabelle Delannoy. Cette ingénieur agronome a développé le concept d’économie symbiotique, capable de mieux faire vivre les écosystèmes naturels et l’homme. Un système qui permet surtout de produire en régénérant les ressources naturelles. Aujourd'hui, ce que l'homme produit est encore largement basé sur un système "extractif", qui épuise donc les ressources, alors que les moyens de les transformer en système "régénératif" sont légions, et sous nos yeux, explique t-elle.

Un paradigme vertueux

L'économie symbiotique est d'abord une vision positive de l'écologie et du monde, à l'heure où certains discours sur l'état de la planète paraîssent à certains culpabilisants. Elle se veut la symbiose entre l'intelligence humaine, la richesse des écosystèmes naturels et l'utilisation des outils (technologiques, savoirs etc...) dans un juste équilibre. Ses applications se voient déjà: cités autonomes en eau, permaculture qui régénère les sols, ou relocalisation de petites industries, créant de l'activité économique et du lien social. 

Isabelle Delannoy nous a expliqué pourquoi ce changement de paradigme était vertueux:

Entretien avec Isabelle Delannoy

 

Isabelle Delannoy est l'auteur de « L’économie symbiotique » paru aux éditions Actes Sud .

 

13 décembre 2018, 08:45