Recherche

Vatican News
Une femme au travail, dans la campagne béninoise Une femme au travail, dans la campagne béninoise 

Les défis du Bénin dans la lutte contre la traite des personnes

Des femmes juges africaines étaient réunies au Vatican les 12 et 13 décembre dernier pour un sommet sur la lutte contre la traite des êtres humains et le crime organisé. L’une d’entre elles témoigne de la situation du Bénin.

Entretien réalisé par Dulce Araujo Évora – Cité du Vatican

Ce sommet est pour elle une «véritable opportunité de partager l’expérience des pays africains». Olivia Hungbo, magistrate au Bénin, pays francophone d’Afrique de l’Ouest, estime que ce premier jour de débats a été «fructueux».

Améliorer la législation

Avec ses homologues venues d’autres pays du continent africain, elle a pu constater que de nombreux progrès ont été réalisés dans la lutte contre la traite des êtres humains, en particulier au Bénin dont «la situation n’est plus aussi alarmante» qu’auparavant. Toutefois, Mme Hungbo est consciente que certains États sont plus avancés. Le Bénin est encore dépourvu de texte législatif qui réprime la traite des adultes.

Lutter contre l’exploitation des mineurs

Mais la magistrate se montre confiante: une coopération entre le gouvernement et le pouvoir judiciaire est possible pour faire avancer la législation. Olivia Hungbo évoque aussi le phénomène des enfants placés, répandu au Bénin: croyant offrir à leur progéniture un avenir meilleur, les parents ne se doutent pas que leurs enfants seront souvent exploités. Le défi de la sensibilisation reste donc prioritaire.

Entretien avec Olivia Hungbo

 

 

14 décembre 2018, 17:54