Cerca

Vatican News
Des protestants palestiniens contre le ministre de la défense démissionnaire, l'israélien Avidgor Lieberman. Des protestants palestiniens contre le ministre de la défense démissionnaire, l'israélien Avidgor Lieberman.   (AFP or licensors)

Israël dans la tourmente après la démission de son ministre de la défense

Jugeant que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu capitulait face au Hamas, l'ultranationaliste ministre de la Défense Avidgor Lieberman a démissionné. Un acte qui peut mettre en péril la coalition de droite au pouvoir, analyse.

Entretien réalisé par Marie Duhamel – Cité du Vatican

En Israël, le gouvernement est dans la tourmente. Ce mercredi 14 novembre, le ministre de la défense Avigdor Lieberman a annoncé sa démission ainsi que le retrait de son parti, Israël Beiteinou, de la coalition au pouvoir. Il laisse ainsi le Premier ministre avec une majorité minimale d'un seul siège à la Knesset.

Poids lourd du gouvernement, le leader nationaliste accuse Benyamin Netanyahu d’avoir «capitulé devant le terrorisme» au lendemain de l’accord conclu indirectement avec le Hamas sur un cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Le ministre de la défense démissionnaire souhaitait, lui, aller à l’affrontement avec le mouvement islamiste, après la plus sévère confrontation entre l’armée israélienne et les groupes armés de l’enclave palestinienne depuis l’opération «Bordure protectrice» en 2014. Ces derniers jours, quatorze palestiniens ont été tués par les tirs et les frappes israéliens, tandis que les hostilités ont causé la mort d’un officier israélien et d’un Palestinien travaillant en Israël, tué par une roquette. Celles-ci ont été tirées par centaines depuis Gaza vers le sud d’Israël.

Des divergences de stratégies face au Hamas 

Professeur de Sciences politiques à l’Université ouverte de Tel Aviv, Denis Charbit revient sur les divergences de stratégie face au Hamas qui ont poussé le ministre de la défense à démissionner et à réclamer des élections anticipées.

Inchangé, le calendrier électoral prévoit des législatives en novembre 2019. Mercredi, un responsable du Likoud, le parti de droite du Premier ministre a jugé que ces élections anticipées n'étaient pas nécessaires. Il a également relativisé le départ du ministre. Benyamin Netanyahu devrait reprendre les fonctions d’Avidgor Lieberman, lui qui gère, outre son poste de chef de l’exécutif, celui de ministre des Affaires étrangères israéliennes.

Le départ d’Avidgor Lieberman nuit-il à Benyamin Netanyahu au pouvoir depuis mars 2009 ? L’auteur de « Israël et ses paradoxes » (éd. Le Cavalier bleu) estime que non, bien que le choix du cessez-le-feu ait provoqué le ressentiments de nombre d’Israéliens de droite contre « Bibi ». Il revient également sur les motivations de Benyamin Netanyahu à faire le choix de ne pas répondre par la guerre à la pluie de roquettes qui s’est abattue sur le sud d’Israël. Une stratégie au long terme, qui fragilise un peu plus le Fatah de Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne.

Interview de Denis Charbit
15 novembre 2018, 09:42