Version Béta

Cerca

Vatican News
Une femme blessée lors de l'attentat recevant à l'hôpital la visite d'un prêtre copte, le 2 novembre 2018 à Beni Mazar. Une femme blessée lors de l'attentat recevant à l'hôpital la visite d'un prêtre copte, le 2 novembre 2018 à Beni Mazar.  (AFP or licensors)

Égypte: les coptes visés par un nouvel attentat

Au moins sept chrétiens ont été tués ce vendredi lors du mitraillage d'un bus qui circulait au centre du pays.

Au moins sept personnes ont été tuées et sept blessées dans une attaque ce vendredi en Egypte, plus d'un an après une attaque similaire revendiquée par le groupe État islamique (EI), contre un bus transportant des fidèles chrétiens coptes.

Les victimes voyageaient à bord d'un bus qui a été visé par des tirs dans la province de Minya, à quelque 200 km au sud du Caire, où ils effectuaient un pèlerinage autour du monastère de Saint-Samuel.

Selon la télévision d'Etat, les forces de sécurité étaient à la poursuite des auteurs de l'attaque, qui a été revendiquée par l'État islamique. «Mes condoléances, avec une profonde tristesse, aux martyrs qui sont tombés aujourd'hui entre les mains de traîtres», a écrit le président Abdel Fattah al-Sissi sur Twitter. «Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés et je confirme notre détermination à continuer de combattre le terrorisme noir et d'en poursuivre les auteurs», a-t-il ajouté.

La communauté copte est la communauté chrétienne la plus importante et la plus ancienne du Moyen-Orient, avec environ 10% des près de 100 millions d'Égyptiens. Elle a été depuis 2016 la cible de nombreuses attaques djihadistes qui ont fait au total une centaine de morts, et qui ont mené les autorités à décréter l'état d'urgence, continuellement renouvelé depuis avril 2017.

En mai 2017, 28 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient déjà été tués à Minya par des hommes armés, alors qu'ils voyageaient eux aussi à bord d'un bus dans la même région que l'attaque qui s'est produite ce vendredi. 

02 novembre 2018, 18:57