Cerca

Vatican News
Les candidats à l'élection présidentielle lors du débat télévisé jeudi 4 octobre à Rio de Janeiro Les candidats à l'élection présidentielle lors du débat télévisé de ce jeudi 4 octobre à Rio de Janeiro  (AFP or licensors)

Présidentielle au Brésil : un électoral de plus en plus polarisé

Les Brésiliens se rendent aux urnes dimanche 7 octobre pour le premier tour de l'élection présidentielle. Selon les sondages, les candidats de l’extrême-droite, Jaire Bolsonaro, et du Parti des Travailleurs, Fernando Haddad, sont les favoris du scrutin.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

La campagne électorale fut brève : trois semaines tout au plus. Les Brésiliens n’ont su que tardivement le nom définitif de tous les candidats d’un scrutin aux multiples rebondissements. Il y eut tout d’abord l’impossibilité pour Ignacio Lula da Silva, grandissime favori des sondages, de se présenter, étant incarcéré pour corruption. Il y eut ensuite la tentative d’assassinat de l’autre favori, le candidat de l’extrême-droite, Jaire Bolsonaro. Le tout, dans une atmosphère de tensions, la polarisation politique n’ayant peut-être jamais été aussi forte dans le pays.

Le Parti des Travailleurs, évincé du pouvoir depuis la destitution de Dilma Rousseff il y a deux ans, a présenté au dernier moment Fernando Haddad, un fidèle de Lula mais souffrant d’un déficit de notoriété au niveau national.

La campagne a été dominée par deux préoccupations que partagent la plupart des Brésiliens : la lutte contre la corruption, à l’origine du désordre politique actuel, via l’opération Lava jato, et la crise économique dont le pays n’arrive pas à sortir. Mais les candidats ont été peu loquaces sur la manière de combattre ces deux maux.

Signe du désappointement de la population face à la situation, Jaire Bolsonaro, malgré des positions misogynes, homophobes et ouvertement hostiles à la démocratie, est crédité de 35 % des intentions de vote. Que révèle ce chiffre de la société brésilienne ? Frédéric Louault est professeur à l’Université Libre de Bruxelles, chercheur au sein du centre AmericaS.

Entretien avec Frédéric Louault, professeur l’Université Libre de Bruxelles
05 octobre 2018, 06:51