Cerca

Vatican News
La cité romaine de Sabratha en Libye à 70 km de Tripoli est sur la liste des patrimoines en péril de l'Unesco. La cité romaine de Sabratha en Libye à 70 km de Tripoli est sur la liste des patrimoines en péril de l'Unesco.   (AFP or licensors)

Exposition: De Palmyre à Mossoul, voyage au bout de l’Orient

Palmyre, Mossoul, Alep, Leptis Magna… Joyaux du patrimoine oriental, ces quatre cités millénaires ravagées par les guerres, sont intégralement reconstituées en réalité virtuelle lors d’une exposition qui ouvre ses portes le 10 octobre, à l’Institut du monde arabe de Paris.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

En littérature ou en peinture, les Romantiques se plaisaient à ressusciter les paysages d’Orient antique qui hantaient leurs imaginaires. Deux siècles plus tard, prouesse est faite entre les murs de l’Institut du monde arabe qui déploient, avec précision et technologie de pointe, quatre sites historiques dont la renommée a traversé les millénaires.

Fort d’une mise en scène inédite qui fait fi des œuvres en épousant la réalité virtuelle, le spectateur est téléporté in situ dans le théâtre antique de Leptis Magna en Libye, fameuse «Rome de l’Afrique», devant le palais assyrien de Ninive ou encore dans les dédales de la mythique Palmyre, au nord-ouest du désert syrien.

Une immersion totale qui permet une prise de conscience plus aigüe de la beauté et de la fragilité de ces sites précieux, confie Aurélie Clémente-Ruiz, commissaire de l’exposition et directrice des expositions à l’Institut du monde arabe, lors d’un entretien à Radio Vatican.

Entretien avec Aurélie Clemente-Ruiz, commissaire de l’exposition

«Cités millénaires, Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul», jusqu’au 10 février 2019 à l’Institut du monde arabe, Paris 5ème.   

 

10 octobre 2018, 08:25