Version Béta

Cerca

Vatican News
Michelle Bachelet au Haut-Commissariat des Nations Unions aux droits de l'homme. Michelle Bachelet au Haut-Commissariat des Nations Unions aux droits de l'homme.  (ANSA)

Michelle Bachelet fait ses premières armes à l’ONU

Dix jours après sa prise de fonction en tant que Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet a prononcé son premier discours à Genève, épinglant la Birmanie, la Chine, l’Italie ou encore la Hongrie.

Beaucoup se demandaient si elle allait suivre les pas de son prédécesseur, le Jordanien Zeid Al Hussein, jugé parfois trop critique… Il n’en a rien été, Michelle Bachelet a endossé son costume d’Haute Commissaire aux droits de l’homme avec retenue.

Fer de lance de son premier discours : les crimes commis contre les Rohingyas en Birmanie. La Haute commissaire a appelé à créer un organe international chargé de réunir toutes les preuves nécessaires, et a parlé de «campagne politique contre le journalisme indépendant dans le pays». Même tonalité à l’égard de Pékin dont elle compte bien surveiller les persécutions contre la minorité Ouighour. L’Europe, elle, n’est pas épargnée, car la Haute Commissaire s'en est pris à sa gestion migratoire, surtout celle de la Hongrie, et de l’Italie.

«Eriger des murs, générer délibérément de la peur et de la colère, et supprimer les programmes d'intégration n’offre aucune solution», a-t-elle déclaré, faisant aussi part de son inquiétude face à l’externalisation des camps de migrants hors du territoire européen, comme le suggérait le président du Conseil italien, Giuseppe Conte.

Enfin, concernant son continent d’origine, l’Amérique latine, où la crise économique et humanitaire vénézuélienne concentre toutes les attentions, Michelle Bachelet, s’est montrée prudente, atténuant les attaques initialement préparées dans son discours. Une manière diplomate, de préparer sa réunion du jour avec le ministre des affaires étrangères vénézuéliens qu’elle a accepté de rencontrer. Celui-ci à Genève lui a justement assuré toute la coopération de son pays, souhaitant rétablir la confiance avec l’institution onusienne.

11 septembre 2018, 12:32