Version Béta

Cerca

Vatican News
Un panneau pour une frontière ouverte entre l'Irlande du Nord, appartenant au Royaume-Uni, et la République d'Irlande. Un panneau pour une frontière ouverte entre l'Irlande du Nord, appartenant au Royaume-Uni, et la République d'Irlande.   (AFP or licensors)

Le sort de l’Irlande du Nord suspendu aux piétinements du Brexit

Le Brexit et la délicate question nord-irlandaise seront au programme des discussions du sommet informel de Salzbourg en Autriche le 20 septembre.

Entretien réalisé par Delphine Allaire – Cité du Vatican

360 kilomètres de frontières qui font planer la peur d’un retour à une frontière dure entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. Une frontière dure ou un statut spécial, plusieurs hypothèses sont à l’étude.

Un premier accord sur le Brexit devrait tenter de sceller la question d’ici novembre. C’est ce qu’espère Michel Barnier, négociateur du Brexit pour l’Union européenne: «Je pense que, si nous sommes réalistes, nous sommes capables de parvenir à un accord sur la première étape de ces négociations, à savoir le traité sur le Brexit, dans les six ou huit semaines» a-t-il déclaré, lundi 10 septembre. 

 

En attendant, à Londres, le sujet continue de déchirer le gouvernement et le parti conservateur. Christophe Gillinssen, maître de conférences en civilisation britannique à l’Université de Caen, nous explique les différents scénarios possibles pour l’Irlande du Nord, ainsi que les difficultés politiques, économiques et historiques à créer un statut spécial pour cette province. 

Entretien avec Christophe Gillinssen, maitre de conférences en civilisation britannique
11 septembre 2018, 11:52