Cerca

Vatican News
Le 9 mars 2018, poignée de main entre le président élu Uhuru Kenyatta et son adversaire Raila Odinga, à Nairobi. Le 9 mars 2018, poignée de main entre le président élu Uhuru Kenyatta et son adversaire Raila Odinga, à Nairobi.   (AFP or licensors)

Kenya, en route vers l'apaisement ?

Les deux principales figures de la politique kényane ont affiché en mars dernier leur réconciliation. Depuis, les relations entre les deux grands blocs se sont apaisés. Analyse.

Entretien réalisé par Xavier Sartre – Cité du Vatican

Le président de la République Uhuru Kenyatta et son ancien adversaire à la présidentielle de 2017, Raila Odinga, se sont réconciliés de manière spectaculaire et inattendue en début d’année après plusieurs semaines de vive opposition. Pour accompagner ce processus de pacification de la vie politique kényane, les chefs religieux du pays, dont les évêques catholiques, ont organisé la semaine dernière une conférence nationale pour le dialogue à Bomas. 

Cette initiative montre que les efforts en vue d’apaiser les tensions entre les partisans d’Uhuru Kenyatta et Raila Ofinga ont besoin d’être accompagnés par l’ensemble de la société. Une chose est sûre, l’engagement des deux principaux acteurs de la scène politique semble tenir, six mois après leur première poignée de main.

Mais cette réconciliation ne doit rien au hasard ni à une simple bonne volonté. Marie-Emmanuelle Pommerolle, maître de conférence en science politique à l’université Paris 1 Sorbonne, revient sur les causes de ce rapprochement et sur les particularités de la vie politique kenyane, basé sur des regroupements mouvants au grès des intérêts des uns et des autres, et organisés autour de personnalités.

Interview de Marie-Emmanuelle Pommerolle, maître de conférence en science politique
18 septembre 2018, 07:50