Version Béta

Cerca

Vatican News
Le président chinois Xi Jinping, entouré du président sud-africain Cyril Ramaphosa et du président sénégalais Macky Sall. Le président chinois Xi Jinping, entouré du président sud-africain Cyril Ramaphosa et du président sénégalais Macky Sall.  

Partenariat Chine-Afrique : une relation «asymétrique»

Le 7e Forum sur la coopération sino-africaine s’est tenu à Pékin les 3 et 4 septembre. Deux jours de sommet qui ont attiré 53 dirigeants africains. L’occasion pour la Chine comme pour l’Afrique de consolider leurs relations, chacune selon leurs intérêts respectifs, économiques ou politiques.

Entretien réalisé par Blandine Hugonnet -  Cité du Vatican

A travers ce nouveau sommet, la Chine a voulu confirmer sa logique d’investissement sur le continent africain. Infrastructures, parcs industriels, exportations de biens en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Gabon... A l’ouverture de la rencontre lundi 3 septembre, le président Xi Jinping a même promis 60 milliards de dollars aux pays africains. Mais, si sur le papier les relations sont économiques, c’est avant tout une stratégie politique que suivrait le pouvoir chinois pour s’assurer de nouveaux pays «amis» en plein contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis de Donald Trump.

Une dette africaine envers Pékin 

Pour l’Afrique, le maintien de cette relation avec l’Empire du Milieu, représente un gage de développement, un besoin économique même. Mais à force de négocier le financement de projets par les Chinois, l’Afrique a contracté une dette totale de 132 milliards de dollars auprès de Pékin, menaçant la stabilité financière du continent.

Ce partenariat Chine-Afrique est donc loin d’être parfait et semble même tout à fait déséquilibré et «asymétrique». C’est ce que souligne Thierry Pairault, directeur de recherche émérite au CNRS et à l’EHESS, spécialiste de la relation Chine-Afrique. A contrario de la communication officielle chinoise vantant les avantages de cette collaboration sino-africaine, le chercheur minimise l’ampleur de l’investissement économique chinois en Afrique, et rappelle les risques qu’il représente, notamment pour l’endettement du continent africain.

Interview de Thierry Pairault, spécialiste de la relation Chine-Afrique
05 septembre 2018, 07:32